Avertir le modérateur

pieds paquets

  • les cochons nous prennent en grippe

    Si je n'avais pas tant besoin du regard des autres, je laisserais libre cours à ma misanthropie, et alors, là, ça fait froid dans le dos" ...Pierre Desproges.

    Hier matin, après l'averse, je faisais la queue(je patientais, quoi) chez mon pharmacien qui est aussi un copain charmant, compétent et plein d'humour (l'humour juif, c'est celui qui dit qui y est) il goûte comme moi la prose élaborée et cinglante du grand Pierre Desproges...c'est une petite pharmacie de quartier à la clientèle d' habitués, il badine volontiers avec chacun; faut pas être pressé, quoi!

    Tandis que j'attendais sagement mon tour, devant moi, une énorme masse humaine (...) vêtue d'un imper noir, d'une paire de bottes jaunes, la face rougeaude et le cheveu rare, myope comme un micro-ondes, piaffait d'impatience , alors qu'elle n'avait plus rien à faire, en attendant "des chiffres et des lettres". Flanquée d'un couffin chargé de légumes dont l'odeur se confondait avec celles de l'officine,(le céléri parfume particulièrement), elle vociférait toute seule. affalée sur le comptoir; après avoir rétabli la peine de mort, elle distribua ses"brèves de comptoir" toujours affalée dessus avec conviction et véhémence.

    Elle me faisait penser à Georgette Anys, cette actrice des années 50 accorte et callipyge qui, dans "la traversée de Paris" exploitait les Juifs pour mieux les dénoncer, en "bonne française " qu'elle était, bien entendu...

    Tandis que je me tenais sagement à environ 55 cm derrière, elle se retourna soudain et me fusilla du regard; 'vous permettez?... ne sachant pas ce que je devais permettre, je me reculai d'un pas; le pharmacien me jeta un rapide coup d'oeil complice, m'exhortant à ne pas répondre, connaissant mon sens de la réplique facile...

    La gorgone sortit de son cabas, d'entre les carottes et les poireaux, une ordonnance froissée longue comme la charte des droits de l'homme... (ah les généralistes et les ordonnances à rallonge)!

    "Ah la la , c'hai pas c'que j'ai fait au Bon Dieu, mais j'ai toutes les maladies...manque plus que la grippe du cochon, et ce sera complet!"

    C'est alors que je fus atteint de plein fouet par une hallucination visuelle; en un quart de seconde, je vis cette chose à quatre pattes, toute nue, reniflant d'un groin truffié, et flanquée d'une portée bavante; à la seule évocation de ce spectacle inique, je décidai in petto et sur le champ, de ne plus manger de cochon... et de lui laisser ma part, car elle devait en être friande, au taux supposé de cholestérol qu'elle promenait!
    Pourtant, je vous jure, Mon Dieu, que je suis un bon pêcheur, donc bon catholique! même si je pratique peu...
    Et la dame(sic), de me prendre à témoin en me gratifiant d'un sourire édenté;
    "S'cusez-moi, hein, j'suis bavarde"!
    Je regarde fixement mon pote empoisonneur(c'est lui qui le dit) 'Tu devrais prévenir certains clients, qu' ils sont plus prédisposés que d'autres à l'avoir, la grippe du cochon...ne serait-ce que par mimétisme!
    Au revoir, m'sieurs-dames, dit Georgette.
    Nous n'étions que deux hommes; mais les cochons ne font pas de ségrégation; et les animaux ne savent pas qu'ils vont mourir, ça ne les empêche pas d'être mangés par tout le monde...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu