opera1

Avertir le modérateur

Santé mentale

  • C'est beau, l'amour...

    Qui a dit: l'amour vrai, ça dure en gros deux ou trois ans; ensuite, commencent les compromis, compromissions, petits mensonges, et haute trahison;

    Mais elle, elle est là quoiqu'il arrive; Brigitte soutient son petit mari en toutes circonstances; quoiqu'il dû lui en coûter;

    Elle l'accompagne partout dans ses déplacements; elle préfère les trains ou la voiture;

    Mais là, hier, elle a dû surmonter sa phobie tétanisante: l'aérodromophobie; une peur insurmontable de l'avion.

    Mais, pour aller au Japon, l'avion c'est encore ce qu'il y a de plus pratique.

    Un des conseillers raconte que quand vous êtes assis dans un avion à côté de la première dame, elle vous broie la main...

    Il a eu de la chance, pépère, avec une telle promiscuité, on ne sait jamais, elle pourrait avoir un sursaut...

    Ce soir, soirée de gala, Brigitte en Vuitton , Choupinet en frac, devant sa Majesté et l'impératrice…

    C'est égal: voilà une femme amoureuse; beaucoup de femmes sont incapables de surmonter la moindre phobie, même après quelques années de divan;

    Une phobie a quelque chose à voir avec la sexualité; la dualité peur/désir...

    Avec l'hystérie, également;
    Brigitte est toujours présente aux côtés de son petit mari; on dit qu'il ne fait rien sans prendre son avis avant:

    Exactement comme quand il était son élève; il a tout appris avec elle.

    Lorsqu'il lui a posé LA question qui détermina sa vie: voulez-vous m'épouser?

    Et voilà, nous connaissons toutes sortes d'amour;

    Voir ce couple tellement vrai que forment Donald et la belle Mélania...elle semble toujours au bord des larmes.

    On ne saurait oser la comparaison avec le couple Macron; quoi, la différence...d'âge? c'est ce qui fascine les chinoises; c'est tellement glamour; sans parler des pièces jaunes que Brigitte a repris, pour prévoir la retraite de Bibiche; c'est vrai, quoi, que peut bien faire un homme qui a été président de la république? faudrait demander à Nicolas...

    Brigitte, quand elle engueule Choupinet, ça fait trembler les murs; c'est ça aussi,l'amour.

    Elle va faire un tour chez Vuitton, et ça la calme immédiatement.

    Ah oui alors, c'est beau l'amour...

    Même quand on préfère l'emmener en bateau...

     

    PS la canicule

    Question: est-ce que Vincent en souffre?

     

     

     

     

  • Plus jamais ça...

    Petite phrase passe partout, sorte de truisme, comme aide-toi le ciel t'aidera, ce qui veut dire, demande ce dont tu as besoin, on te dira comment t'en passer...

    Plus jamais ça: l'holocauste, les guerres, les décapitations, plus jamais d'horreurs; mais fichtre diantre, comme disait Mâme Germaine, d'accord, mais ce n'est pas la nature profonde de l'homme : et pour aimer son prochain, faut descendre à la prochaine

    Les animaux, eux, tuent pour manger; uniquement, et si l'ours blanc mange une brebis noire, ce n'est pas pour sa couleur, c'est parce que c'est un chasseur, et qu'il a faim;

    L'homme est un loup pour l'homme, et surtout pour l'enfant; on parle de pédophilie et d'inceste;

    Nul besoin de se déguiser en évêque pour aimer les petits enfants, aimer coupablement; tous les hommes qui vivent avec de telles pulsions, ne choisissent pas par hasard un métier qui a trait à l'enfance.

    Et l'inceste existe en particulier au sein de la famille même; c'est statistique; avec quelques variantes singulières;

    Comme cette famille de l'Isère, qui a incesté pendant plusieurs années, trois enfants de 4 à 10 ans, nous avons le père, la mère, l'oncle, et… la grand-mère! ce qui mérite bien le point d'exclamation.

    Comme on parle de pervers narcissiques version masculine, on trouve aussi quelques femmes;

    Quand j'avais 8 ans, ma grand-mère m'emmenait à la fête foraine, et m'achetait une barbe à papa, la barbe seulement(…) et puis une pomme d'amour; ma grand-mère m'adorait, et le grand-père était jaloux: " arrête donc de sucer la pomme de c'petiot" qu'il disait avec l'accent bourguignon.

    Et le rouge baiser tenait si fort, qu'elle frottait la joue en crachant sur le mouchoir de baptiste, ( non, pas mon oncle: une dentelle.)

    Plus jamais ça , et pourtant encore et depuis toujours; on ne sexualise pas l'enfance; de ces enfants qui confondent et qui placent au même niveau, le sexe dans la bouche de tonton René, avec la main de papa qui aide à traverser;

    Des enfants qui deviendront des adultes, qui risquent de refaire le père Noël comme tonton René;

    Avant l'été, la belle ministre va proposer une loi en débat à l'assemblée,  pour faire accepter la PMA pour tous;

    Belle avancée, mais des enfants, toujours et encore des enfants...

    On se prend à penser que MR Barbarin rendra visite à cette famille, pour dire: plus jamais ça...

    Et que même symbolique, sa condamnation tendrait à prouver qu'on est en train de changer de société; pauvre Barbarin,

    Lui qui a tant souffert de cécité...

    PS qui n'a rien à voir mais à propos d'enfant;

    Comment va Vincent, le fils de maman Lambert?

     

  • Il ne dormira plus...

    De ces personnalités hybrides, cisaillés, pas même Jekyll/Hyde, pas même schizophrènes au sens psychiatrique du terme.

    Une sérieuse tendance à la paranoïa, une toute puissance; ( j'avoue que lorsque je suis devant le fait accompli;)

    Quelque chose qui n'a pas fonctionné; l'enfant, ce pervers polymorphe, s'est installé dans l'adulte...point d'empathie, ni émotion...

    Juste la fascination de tuer, tout entier passionné par le moyen de se débarrasser d'un corps...

    Pas vraiment un tueur en série, puisqu'il ne privilégie pas un profil de victimes...

    Une sexualité mal définie, torturée, la conséquence d'une absence de structures...

    Il s'appelle Nordahl, 35 ans...

    On a déjà deux victimes: Maëlys,  9ans, et un petit troufion de 23 ans...qu'il a probablement dragué, c'est que le narcissisme l'habite...

    Il dresse des chiens, qui ont intérêt à obtempérer...

    Un surmoi en béton, caractérisant beaucoup de militaires...mais hélas, même l'armée l'a remercié, pour des troubles du comportement (pour le moins)...

    Et puis, il a avoué; 

    Quand il s'endormait, avec un tas de projets qui lui appartiennent, tout bouillonnait dans son cerveau malade...

    Oui, il a avoué; la pression est trop forte; la réalité l'étouffe: place à la dépression, avec menace de suicide...

    Il est hospitalisé, protégé contre lui-même, car il s'agit de payer ses passages à l'acte...puisqu'il n'a pas su apprendre le fameux mot de Camus: " l'homme s'empêche"...

    On va l'empêcher pour longtemps, bien que la "vraie" enquête ne fait que commencer;

    On va probablement trouver encore des morceaux de genre humain, un genre qui l'insupporte; des bribes éparpillés ici et là; son moyen de défense: la projection de ses propres démons;

    Point d'empathie, ni de regrets...

    Il ne se regardera plus, il ne dormira plus, pour les 20 années à venir.

    Ou alors d'un sommeil artificiel;

    Le sommeil médicamenteux active le champ onirique;

    Qui risque de transformer les rêves en cauchemars...

    Mais ce petit bonhomme n'avait pas de rêves;

    Que des désirs...

    En voilà un qui a vraiment oublié d'être heureux...

     

    PS Pas de trains, pas d'entrain.

    " Par principe, je soutiens les grèves" : Robert Guédiguian, communiste et artiste...

    Comment ça, contradictoire?

     

     

  • Un crédit mutuel...

    Pour tâcher de ne pas oublier d'être heureux, il faut apprendre à manipuler le principal vecteur du bonheur: l'amour...

    Pour aimer, il faut d'abord s'aimer soi-même; quand on n'a pas reçu d'amour, on ne peut en donner...ni en recevoir; truismes que cela?...sans doute, et pourtant...

    Je t'aime veut dire aime moi, sinon gare: autre truisme; mais aimer, c'est accorder une place à l'autre; croire un peu en l'autre: s'accorder un crédit mutuel...

    Tout dépendra de l'enfant qu'on a été, et de ce que l'on a reçu...et qui vous l'a donné...

    Autant de préambule avant de visiter cette famille bien fragile; cette jolie petite femme blonde qui travaillait au crédit mutuel, qui passait donc ses journées à accorder des crédits aux anonymes...et qui devait d'abord s'adresser à sa hiérarchie...

    A la maison, sa hiérarchie s'appelle maman...

    Point de jugement pourtant; mais il n'est pas nécessaire d'être docteur en psycho- morphologie, pour s'apercevoir "qui portait la culotte"...

    De ces mères castratrices, et s'agissant d'une fille, unique, rivale attentionnée de celle-ci...

    Et notre petit Caliméro, adopté par future belle-maman, fût autorisé à épouser fifille...

    Les rencontres ne sont jamais dues au hasard...à moins que tout soit hasard(...)

    Elle, fraîche et sereine dans sa robe blanche, lui, crispé, et sourcils froncés dans son costume noir...

    Le même qu'à l'enterrement de celle qui fût sa femme, et qu'il a tuée...

    C'est au cours d'une nouvelle scène de ménage, qu'il a serré trop fort...

    Comme avant, quand il l'a serrait très fort dans ses bras, pour lui demander pardon de ne pas la faire jouir...euh rire...

    Un problème qui en découlait et qui semblait capital: l'absence d'enfant...

    On ne sait qui ne pouvait pas(...)

    Deux jeunes agréables à regarder, qui se sont précipité dans les liens du mariage, en pensant dès le début "que tout allait s'arranger"...

    Humiliés, ridiculisés, les timides, parfois mal structurés, sont les plus dangereux; ils encaissent et ne connaissent pas eux même le degré de leur violence potentielle...il l'a ressente toujours douloureusement.

    Une jeune femme heureuse, toujours gaie et avec de l'humour; dixit la bonne collègue, qui ne sait rien, ne voit rien, et ne doit rien savoir...

    Si l'on ne se fabriquait pas le masque social dans la psychopathologie du monde du travail, on compterait beaucoup trop de crises et d'arrêts maladie...partant du vieil adage qui veut que "le travail c'est la santé"...

    Un ange blond huit heures par jour, une virago derrière les volets; du Chabrol...

    Si l'on devait tuer l'autre à chaque fois qu'on s'est trompé, le bitume serait jonché de cadavres...

    C'est fait: terrible passage à l'acte...et c'est la sidération; deux moyens d'agir; le plus logique: appeler du secours, ou au nom du "c'est pas moi qui ai fait çà, fomenter un mauvais scénario...comment dormir pendant trois mois? finir par croire que c'est "l'autre" qui a fait ça...

    Encore une fois, l'enfance décide et l'homme s'empêche...

    Celui qui est passé de l'autre côté, ne se reconnaîtra jamais...

    Quel gâchis...

    Un patient me disait: " il paraît que j'ai fait une bouffée délirante, ok, c'est sûrement vrai, mais pour moi, c'est inconcevable, tout bonnement inconcevable"...

    Quand on aime, on a toujours vingt ans;

    Quand on a pas su aimer, on prend parfois vingt ans...

     

    PS qui n'a rien à voir

    allez, c'est la chandeleur; ce soir on fait les crêpes...sans lait Lactalis.

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu