Avertir le modérateur

Musique

  • La vie parisienne...

    La voilà la vie parisienne, les plaisirs à perdre haleine, voilà voilà voilà, et le bonheur est là...

    L'opéra bouffe "la vie parisienne", de Jacques (Jacob) Offenbach ( 1819/1880), mort de la goutte(...) et enterré au cimetière Montmartre: on ne saurait être plus parisien;

    Tous ses succès joués au théâtre des Bouffes Parisiens, où il imposait sa maîtresse Hortense Schneider, dans les rôles de jeunes premières, jusqu'à 50 ans passés!

    Mais la môme Crevette n'a pas vingt ans, comme disait Feydeau, (1862/1921), mort lui, à 49 ans de la syphilis.

    Et Offenbach a même rencontré Victorien Sardou,( 1831/1908), ancêtre de notre grand Michel; c'est dire si Paris sera toujours une fête...

     A l'approche des fêtes de fin d'année, on trouve toujours, ici ou là, chaque année, à Paris, ou dans les meilleures salles de régions, une oeuvre de ce compositeur si parisien...

    Car Paris est une fête, comme l'a écrit un certain Hémingway Ernest, dont le bouquin s'arrache comme des pains au lait...

    Un bouquin que beaucoup de français n'ont pas lu, et qui se persuadent que Paris sera toujours une fête;

    Du coup, ce sont les libraires qui se frottent les mains; selon le vieil adage qui prétend que le malheur des uns fait... etc etc...

    Why not? comme disent nos voisins anglais qui viennent d'apprendre par coeur la Marseillaise;

    Emouvant que tout ceci:

    Même si l'on peut constater une fois de plus, l'instinct grégaire de nos contemporains;

    Si nous avions vécu une intoxication alimentaire collective, les survivants auraient acheté le dernier livre de Maïté; "mangez de la viande, c'est si sain"", aux éditions de Dame Tartine.

    Mais ne serait-ce que pour conjurer l'angoisse liée à ces terribles évènements, faut que ça profite à quelques uns.

    Et les beaux penseurs de tout poils, sociologues en tête, affirment que "l'individualisme naturel de l'homme, renforcé par les réseaux sociaux, n'est en réalité que la face cachée d'une solidarité inhérente à la peur de notre premier cri; celle de la mort." Ouf.

    Ben, y a du vrai là-dedans;

    Mais dans ce cas, on peut toujours (re)lire "psychopathologie de la vie quotidienne", et rêve et interprétation" du bon papa Freud;

    Et en cherchant bien, il se trouveront quelques héritiers pour toucher les droits d'auteur;

    Comme Hemingway, mort en 1961, qui doit bien avoir une petite cousine quelque part dans L'Illinois.

    Paris sera toujours Paris; si souvent chanté sous les ponts.

    Paris et ses "habitants épicuriens si fiers de leur mode de vie" disent justement les américains;

    Qui ne vont pas jusqu'à manger des cuisses de grenouilles...

    Vive Paris;

    pollué ou non.

    On a même la plage en été; éviter toutefois de se baigner dans la Seine: on pourrait toucher une Kalach du pied...

    Mais, comme on dit en allemand: Fluctuat nec mergitur...comment? c'est pas de l'allemand? ah bon.

     

    PS qui a à voir

    Grande coalition:

    La Russie va offrir un chiot berger Malinois à la France pour remplacer Diesel;

    Payé par Wolkswagen, sans doute.

     

  • Une blanche pointée ...

    ...vaut deux noires; en solfège;

    En politique, c'est une autre musique; et la partition n'est jamais écrite à l'avance

    Le monde politique: une drôle de race; sont pas tous blanc-blanc...

    C'est ainsi qu'il est un chef d'orchestre qui ne supporte plus une harpe, euh , harpie, qui ne cesse de jouer à contre-temps, et du coup, saccage le concert;

    L'instrument se nomme Nadine; une dame de race blanche qui n'est pas raciste, puisqu'elle a une pote noire; pas deux, une...

    Est-ce parce que le chef ne lui a pas demandé de saisir sa baguette?,

    comme il a su le faire en région...

    Elle ne dit que des contre sens, et nuit gravement au patron; du coup, il lui retire la partition, là-haut en Moselle...

    L'autre est déchaînée; passe encore qu'un vieil humoriste l'a traite de conne, ça peut être de l'humour, mais l'ex de la patrie qu'elle a toujours soutenue, elle, la fidèle de la première heure, l'a traiter ainsi, c'en est trop..

    " qu'il s'avise de se représenter en 2017, je le dézinguerai";

    On a le vocabulaire de son physique; c'est égal, on ne se doutait pas qu'elle avait autant d'influence...

    ce n'est pas la belle Rachida qui tiendrait de tels propos; il y a des reconnaissances qu'on ne saurait piétiner...

    et le maître de continuer" : c'est comme ça que tu me remercies, moi qui t'ai nommée ministre contre l'avis de tous ces connards(sic)"?!

    "Ah parce que tu crois que tu n'as que des amis dans le parti?!" rétorque la Nadine, énervée; d'ailleurs, elle est toujours énervée,

    Ah c'est comme ça? eh ben, je te fais sauter ton investiture, ah mais; la voici pointée...du doigt.

    nananinanère: y a pas à dire: les cours de récré n'ont pas changé;

    Vivement le cours de musique, qu'on retrouve un peu d'harmonie...

     

    PS, qui n'a rien à voir (encore que):

    Des sanctions pécuniaires sont à prévoir devant" l'absentéisme répété des sénateurs";

    l'état devrait faire des économies...

     

  • Le pote à Patou...

    21 juin: c'est la fête de la musique; depuis une trentaine d'années, un gigantesque truc popu sorti du cerveau fertile du ministre éternel de la culture, D'Jack, le bouffon de sa Majesté Mitterrand; la bonne Lang sauce piquante...

    Qui, à force de grimper sur la roche de Solutré en tenant le parapluie, a obtenu sa danseuse: l'opéra Bastille, "l'opéra pour tous", à 250 euros la place...

    Vive la fête; l'instant des animateurs vedettes pour faire le show;

    A Nice, grande maison de retraite à ciel ouvert, Le trublion Patrick Sébastien organisait un gala dans cette belle ville, accompagné de Virginie Guilhaume, au beau regard d'huître javellisée;

    Tout se passait bien, sur l'air de serviettes tournantes et de promesse de fellation vespérale, les artistes défilaient gaiement, quand tout à coup, le gentil animateur, addict aux bouffées d'empathie, propose à monsieur le maire de Nice, son vieux copain, de venir sur scène, "lui faire un bisou".

    Pas prévu, pensez donc; Christian attendait sagement en coulisses, mais non non ne voulait pas y aller; il était passé chez L'Oréal, faire ses racines(...), il aura 60 ans dans quelques jours, il ne veut pas les faire, vu qu'il n'a jamais rien fait par lui-même...et les traces de la caravane Pasqua/Médecin sont effacées sur la promenade des Anglais.

    et pis d'abord, foin des mauvaises langues: son nez est à lui;

    Un petit nez retroussé qui lui permet de sentir d'où vient le vent...

    Christian Estrosi, la Morano au masculin; c'est pour ça qu'il a choisi une autre couleur...de cheveux.

    Et que croyez-vous qu'il arriva? hué, monsieur le maire de Nice; lui qui s'obstinait "à remercier" les 100 000 personnes venues l'applaudir; celui-là même qui parlait d'islamo-facisme;

    Dans une ville qui, logiquement, devrait être raccord avec son maire...que s'est-il passé? on a dû changer de génération, du moins dans le public...

    Ah ben non, dit Patou, c'est mon pote, on a fait de la moto ensemble, c'était un as, il a même gagné des prix, hou hou, criait la foule: "je vous demande de vous arrêter", braillait l'animateur mi-figue, mi salade niçoise...

    On n'a jamais soupçonné Patrick Sébastien d'être de gauche; et il sait rester fidèle à ses potes de moto;

    Comme Michel Drucker, fidèle en amitiés: entre autres, Bernie, dame Chaudron de Courcelles, et Jean-Paul Belmondo; ils ne font plus de vélo(avec Bebel), parce que Dany Saval ne veut pas.

    Ratée, la guinguette: Virginie a avalé son  micro, et les deux amis sont allés prendre un pot à la mairie; laisse faire, Chris, c'est de la politique...

    C'est un homme sensible Patrick Sébastien, il a eu ses galères,

    Mais la démagogie, à un certain niveau, ça se voit:

    "c'est trois connards qui ont déclenché les sifflets", assure l'animateur;

    c'est vrai qu'il en est si loin...

     

  • La cacophonie...

    Ou je t'aime moi non plus : symphonie endommagée...

    C'est un petit flûtiste toujours à l'heure, Dray de patronyme, qui prédit que toutes les notes sont fausses et que l'orchestre va s'arrêter...

    Alors que le premier violon dont la prof est sa copine, se donne du mal pour jouer la meilleure partition, en demandant au public de se serrer la ceinture, alors que lui, baisse son froc...

    Et une défroque dans un orchestre, on ne voit que ça...

    Pendant ce temps-là, le chef d'orchestre remonte un peu sur l'estrade, bat la mesure, au lieu de la mayonnaise...

    Ceci grâce au Karajan de la politique, juché sur ses échasses, prêtées par sa première harpiste NKM;

    Il joue faux pépère, faut dire que sur la fin, le vrai Karajan n'était plus que mégalo...

    C'est compter sans la grosse caisse qui résonne lourdement, et qui tape à contre-temps,

    Les timbaliers sont des musiciens seuls, mais pourtant indispensables ; surtout dans une symphonie de malheur;

    Euh de Malher ;

    Gageons que la partition n'est toujours pas écrite, et que la nouvelle chef n'est qu'aux prémices du solfège...

    Et que même en compagnie de son hauboïste préféré, tout occupé à souffler dans l'instrument, ne trouvera pas d'engagement...faut dire qu'il ne saurait jouer du triangle...

    Mais une vie sans musique c'est triste...

    Alors en avant la musique;

    Pour le moment, on entend une vilaine cacophonie..

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu