opera1

Avertir le modérateur

- Page 4

  • Les droits de l'homme...

    Ah, l'humanité... et encore, je ne vous parle pas du journal... ; un mot du grand Desproges Pierre; humoriste, philosophe, misanthrope "en bloc, mais avec compassion, en individuel";

    Tout homme a le droit...de mourir, en toute dignité.

    Pourtant, le tryptique inscrit au dessus des mairies: "liberté, égalité, fraternité", a plus que jamais un vieux coup dans l'aile; faut dire que le vent souffle fort;

    Encore la faute à la toile;

    Sans le net, on ne saurait peut-être pas, que certains pissent sur des cadavres, tandis que d'autres oublient de les refermer;

    Ceux-là sont médecins; légistes d'accord, c'est à dire que les patients ne peuvent pas se plaindre; et il en faut; on en apprend plus sur un cadavre que sur un vivant; lui seul peut mentir;

    Tout de même;

    Ce malheureux mari qui demande à voir le corps de sa femme suicidée  (une autolyse, comme dit François Fillon); on lui refuse et le cercueil est scellé; il demande une enquête et découvre que le cercueil "est une poubelle"; les viscères sont en vrac à côté du corps non recousu;

    Les faits ne sont certainement pas nouveaux; et on peut espérer que c'est un cas isolé...

    Quel métier en vérité; sont débordés ces gens-là ; des chirurgiens de l'au delà; y a trop de morts...mais choisir cette spécialité correspond à une structure personnelle et bien singulière; chaque métier est lié à une psychologie précise...

    C'est égal; tous les proctologues ne sont pas des trous du cul(...)

    Heureusement que l'année dernière a vu l'effondrement de quelques dictatures; désormais,des pays sont "en voie de démocratisation" ; où les droits de l'homme seront bientôt réhabilités;

    On peut toujours rêver;

    On doit rêver; d'une vie meilleure...

    Car l'histoire est cousue de fils blancs;

    Aussi tenaces que celui des cadavres...

     

     

  • La gargotte à Rolex.

    Certains individus vivent vraiment sur une autre planète;

    Un journaliste radio demandait récemment à Jacques Attali, s'il connaissait le prix de la baguette de pain:

    "J'avoue que non, a répondu le conseiller du, je n'ai jamais acheté de pain"; texto!

    Ce qui prouverait qu'il a des domestiques: c'est bien, de créer des emplois; de là à les mépriser au point de ne pas leur demander le prix du pain...

    Et le député maire de Nice, le l'oréalisé Estrosi, qui dit sans rire (il n'a pas d'humour), que le Fouquet's est une brasserie populaire;

    Populaire: les gens, quoi; mais populaire n'est pas populace: les mots ont un sens;

    Qui veut payer un café 8 euros?

    Les nouvelles riches; russes, japonaises, quattaris;

    Elles sortent de la maroquinerie de luxe, aux initiales entremêlées, située juste en face; rester deux heures debout, sans parvenir à se décider; savoir si on va acheter six valises, deux ou trois sacs à dos; on trouve même des boutons de porte à housse L.V ! ; se faire livrer à domicile, sis à plus de trois mille kimomètres; que de soucis; et c'est crevant;

    Il faut donc se restaurer; rapidement; une énergie pour se rendre avenue Montaigne; au low cost de luxe... où on sonne avant d'entrer.

    Voyons: un croque-monsieur: 24 euros; un verre de vin, 15 euros, même pas millésimé; une tarte au citron, même pas maison: 18 euros; plus un café; (la truffe au chocolat est gratuite).

    Total 66 euros; on a encore faim en sortant; on a payé le décor; même en terrasse!

    Et là, on ne peut même pas faire son loto; on trouve des Churchill,  la famille et les cigares.

    C'est comme de dormir au Crillon; c'est idiot; au prix où est la suite, on n'en profite pas; à moins d'être insomniaque...

    Les bobos ont la closerie; les deux magots, pour le touriste allemand; qui va au Moulin Rouge, le soir; puisque c'est compris dans le forfait des tours- opérator.

    Celui qui a une Rolex mange aussi du pain;  comme c'est triste; et sans en connaître le prix;

    Bof, faut bien que les riches, nouveaux ou non, se singularisent.

    Ils s'ennuient tellement...

     

  • Les carottes sont cuites...

    C'est dans la série: on ne peut plus se fier à personne;

    On savait déjà que dès lors que circule beaucoup d'argent, on assiste à des malversations en tous genres; "les talbins changent de pognes".

    On parle de l'argent noir des syndicats, des scandales des ONG; c'est humain, puisque trop tentant...

    C'est vrai: t'as un cancer, tu donnes des sous, et c'est le président que se fait construire une belle maison avec ...ooooh que c'est vilain;

    Et puis les autres affaires; dont la liste n'est jamais exhaustive; les affaires qui (kara) chie dans la colle du pouvoir en place...

    Mais la police; oooooh ben non, tout de même!

    Mieux: les boeufs carottes; l'IGS; la police des polices;

    C'est le monde qui a débusqué le lièvre; le journal, le monde...pas le canard...

    De quoi s'agit-il? un trucage de papiers, monté de toutes pièces en désignant cinq hauts fonctionnaires en raison de leur sensibilité(...) de gauche; ce qui leur a coûté leur poste.

    Juste avant l'installation du président en 2007 au palais;

    Qui donc à intérêt à sortir ce lapin à la moutarde maintenant? un peu plus de savon sur la planche du pote à Angela?

    C'est égal; c'est parce qu'il y a des ripoux dans la police, qu'on a inventé la super police,

    Et maintenant? va falloir ouvrir une antenne à l'intérieur, jusque dans le ministère du même nom;

    La police de la police des polices;

    Qu'est-ce qu'on en pense au 59?

    Un bel immeuble rue de Ségur à 40 000 euros le loyer,

    Surveillé par la police depuis ce matin...

  • Vive le portable...

    C'est vachement pratique; on ne peut plus s'en passer; on peut appeler de partout; depuis les toilettes, dans les cinémas, pendant une scène d'amour, pour donner les bonnes indications;

    Bref, on est tout simplement indisposé par les conversations des autres, conversations d'ailleurs souvent d'une insipidité vertigineuse; ou d'une imtimité totale;  on est gêné; sauf en Serbe...

    Vive le portable. Mais hier soir, il n'a servi à rien, ce joujou indispensable.

     Cela se passait dans les R E R A, celui qui mérite ses trois A, tant il il y a souvent des problèmes;

    Coincés, qu'ils étaient les usagers, à une heure chargée, dite de pointe, sous le tunnel de la défense, en raison d'une panne électrique; on venait de quitter l'étoile...

    A 17H30; boum, tout est noir; à 18 heures, tout le monde descend sur les voies, et se jette sur les portables pour prévenir la crèche ou la femme, du retard, réel celui-là...

    Et alors? pas de réseau; des évanouissements sur le quai, mais dans les rames, une vraie communication, quasi obligatoire, puisque les portables étaient muets; enfin, on se causait sans filtres;

    Libérés, les gens; à 20H 30! l'info a été discrète;

    Paraît que le réseau a vieilli...

    Nonobstant le désagrément, supputons que des couples se sont formés; c'est original de penser que quelques belles histoires d'amour, ou de fesses, ont débuté dans le noir, sous un tunnel dans le R E R;  le romantisme des temps du net.

    Sûr que des hommes mariés ou non, ont donné leur numéro à des femmes mariées, ou non;

    Numéro de portable, évidemment...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu