opera1

Avertir le modérateur

- Page 2

  • Les petites culottes...

    Savez quoi braves gens?

    Le monde est un vaste cloaque avec des billets de banque au milieu; un scoop, ça hein?!

    Car tout ceci vous a des relans de petites culottes, propres ou sales:

    Tout dépend de la qualité; de la soie sauvage au coton de la Redoute;

    C'est redoutable en effet;

    Au départ, il est certain que Naffi ne pouvait pas s'offrir, des jolies petites culottes en dentelles comme Marie-Caroline, dite Tristane; qui elle, rivalise avec celles de sa maman...

    On commence par s'échanger ses culottes, et puis..

    Maintenant, Naffi va pouvoir s'en acheter des avions entiers, et les porter deux par deux,(les culottes); on ne sait jamais...

    On murmure même que dans certains milieux branchés (c'est quoi, ça?), on n'en porte pas; ce serait plus pratique; sans doute à cause de la pénurie d'eau annoncée; ainsi on fait moins de lessives...

    Et puis, il y a l'argent; l'argent pour s'en acheter, des petites culottes; mais si on n'en met pas, à quoi sert l'argent?.

    On murmure que ce serait pour payer les conséquences des culottes oubliées un peu partout dans les alcôves, dans les voitures, dans les parcs...Ah si les murs des palaces pouvaient parler...

    Ah ben alors, on en porte; faudrait savoir;

    Moi je ne sais pas; j'suis naïf et j'y tiens...

    Ce qui est sûr, c'est que avec ou sans culotte, tout ça est bien triste..

    Comme dit mâme Germaine(elle va bien, merci): Vivement c'soir qu'on s'couche"...

     

  • Happy End...

    Reste à trouver le titre...du prochain film qui se tournera l'année prochaine à Hollywood;

    Pour l'occasion, on va rouvrir les studios de la Goldwyn Mayer, le lion va rugir à nouveau:le lion est mort, vive le lion.

    C'est que scénario est en béton;

    Le peech, pour faire branché;

    Un prince d'un pays imaginaire s'arrête un soir dans un grand hôtel de New-York; épuisé, il demande un double wiskhy; en attendant il prend une douche, avec un gel parfumé à l'essence de Sinclair, une plante rare dont on extrait une essence riche, qui pénètre bien les pores (R. E. S ).  Il ne mousse pas, mais il est très relaxant...

    On frappe à la porte; une femme de chambre lui dépose un plateau sur le lit défait ; le prince sort de la salle de bain en marbre rose,(lui aussi); le peignoir est ouvert sur des perspectives d'avenir...

    Deux heures plus tard, le spectateur assiste à un revirement: un remake de la belle et le clochard; la belle a le soutien -gorge rembourré, et le clochard rentre en vol law cost...

    Le choix de metteur en scène est déterminant, car le traitement du scénario dépend du pilote;

    Lars van triers, Wim Wenders ou Jean-Pierre Mocky?

    Qui, pour le rôle principal? De Niro, Nicholson, Al Pacino,(Clint Eastwood, peut-être un peu âgé) Gégé Depardieu serait bien...; pour les rôles des femmes, il n' y a que l'embarras du choix...(pas Julia Roberts, elle est vraiment trop chère);  Miss Tautou, pour la femme de chambre; son dernier rôle, puisqu'elle prétend vouloir arrêter...dans le rôle de la princesse...elle-même.

    Un thriller psychologique; du sexe, des scènes hots, du fric, des coups tordus; des anciens amis, des nouveaux ennemis: les mêmes évidemment; un film déconseillé aux moins de dix ans...

    Tabac assuré; avec tabatières en or...

    Les scénaristes français reprendront le sujet en épisodes...

    Et plus belle sera la vie...

     

  • Des séquelles...

    Au milieu du marasme de l'info, des guerres interminables et ruineuses, des bourses qui s'éffondrent, le chômage stagnant, la croissance à O, comme le moral, et les soixante dix-huit ans de Brigitte Bardot dans quelques jours...

     La liste n'est pas exhaustive; voici une éclaircie, un espoir dans l'humain, une espèce en voie d'expansion: 7 milliards d'individus sur la planète...incroyable!

    Et l'on prétendra qu'il n'y a pas que le sexe dans la vie...à moins que je confonde...

    Bref, "on " a trouvé une modalité de solidarité; une mutuelle d'entraide;

    Un agent qui a un enfant gravement malade pourra bénéficier des RTT cumulés de ses collègues pour rester au chevet du gosse jusqu'à...ce que ça passe...

    Comme cet agent hospitalier dont le fils atteint d'une maladie rare et chronique, a pu rester auprès de son fils de vingt ans, sans arrêt de travail à répétition, pour lesquels tout abus de la part des médecins sont, ou devraient être sanctionnés par la sécu(...)

    Le bonhomme était tout penaud, pleurait de reconnaissance en direct dans le poste; pensez: l'est même pas médecin; lave les draps dans un hôpital de province...
    C'est qu'on n'est pas habitué à ce mot bizzare: la solidarité; dommage qu'elle soit légiférée, en l'occurence..

    Le chacun pour soi n'est pas pour autant évacué; comme dit mâme Germaine (elle est rentrée!) "la citrouille ne s'est jamais transformée en carrosse!".

    En attendant, le jeune avait ses parents près de lui, le père avait son salaire, et la reconnaissance éternelle; pourvu qu'il ne se culpabilise pas...la culpabilité est un défaut des gens simples...les autres la contournent...

    Le fils aura des séquelles; espérons que ce mouvement d'empathie, ordonnée ou non, en ait aussi;

    Des séquelles indispensables; un oxymore :

    Le mal nécessaire, quoi...

     

  • Il s'est oublié...

    Un comédien est un double qui maquille la vérité de la vie...

    Et quand son double est ratrappé par l'autre/lui, il joue, joue, joue...schizoïde ou schizophrène.

    Certains acteurs célèbres ont souffert de ce travers risqué;

    Michel Simon, Pierre Brasseur...et puis ce grand acteur qu'est, qu'a été Gérard Depardieu; acteur spontané, naturel, anti actor- studio; cette école à hauts risques; on dit que Jack Nicholson a passé trois mois dans un asile avant de tourner "Vol au dessus d'un nid de coucous"...

    Notre gégé national vient de s'oublier sur la moquette d'un avion; une envie pressante de...quoi au juste?

    Un homme cassé, douloureux; plein de bleus; plus à l'âme qu'aux yeux; un coeur réparé, meurtri...et son imposante enveloppe semble ne plus le protéger; un bourreau de travail, son propre bourreau, qui s'est perdu de vue depuis longtemps...

    "Z'avez vu ses paluches? disait Bertrand Blier; quand un partenaire se prend une baffe de Gérard, il s'en souvient!

    Un psychopathe qui a bien tourné...et qui le paie pourtant.

    La sensibilité exacerbée d'un comédien (ienne) trahit une personnalité fragile, qui est propulsée sur une planète sans concessions.

    Un métier terrible; un mensonge permanent dans le luxe ou dans une galère durable. Un rôle social: faire rêver en nous montrant tels que nous sommes, à travers leur miroir;

    Alors ils se conduisent souvent comme des sales gosses...qui mettent leurs doigts dans le nez et peuvent ouvrir leur braguette en public.

    Des comédiens; certains ont même du talent; mais,

    Ils ne nous font plus rêver, hélas.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu