opera1

Avertir le modérateur

- Page 2

  • Pan, t'es mort...

    Les hommes sont d'éternels petits garçons; ceux qui en ont conscience s'en sortent toujours un peu mieux; du moins dans le relationnel;

    Ceux qui ne l'admettent pas, continuent à jouer à "c'est moi qui ai la plus grosse"...situation, voiture, ou même femme parfois!

    Celui-là n'était pas sorti de l'enfance, il allait avoir vingt ans; il est entré dans une confiserie lyonnaise pour acheter un pistolet en chocolat; pour jouer au gendarme et au voleur;

    Il les a croisés, les gendarmes, les a provoqués...c'était des vrais; avec des revolvers qui contenaient des morceaux de noisettes dans le chocolat; de ces noisettes qui vous trouent la peau; pan, il est mort.

    Que s'est-il passé, commandant?

    Légitime défense, monsieur le directeur.

    Mais son arme était un jouet!

    Précisément, une arme n'est pas un jouet, monsieur le...

    On apprend de surcroît que ce gamin avait des antécédents psychiatriques; et pan, ça, c'est pour nous, soignants en psychiatrie; on n'a encore rien fait, puisqu'on ne l'a pas guéri;

    Heureusement que pour une fois c'est la" racaille" qui a payé; un honneur gagné lamentablement...mais la vindicte populaire a toujours raison;

    Toutes ces infos profitent hélas à l'extrème droite; inséré dans le discours populiste, entendu surtout par ceux qui en appellent au docteur Guillotin...

    C'est égal, dur métier que celui de policier...à leur décharge(...),puisque désormais, les psychopathes n'hésitent plus à tirer dans le tas..

    On est pas policier par hasard; mais ne faisons pas de psychanalyse à deux balles;

    On est surtout flic parce qu'on est resté un enfant...et l'uniforme confère une légitimité...d'homme;

    Il s'agit d'être crédible: quand on jouait au docteur, on auscultait sa copine de jeu(...)

    Eux jouent côté du cow-boy; fragilisés, terriblement; voir la recrudescence des suicides dans la police...Plaf, il est mort.

    Surtout que les indiens n'ont plus de plumes; comment les reconnaître?

    On a beau dire: c'est vachement dur de rester un petit garçon...

     

     

  • La pharmacienne et le président.

    En ce moment même s'achève un déjeuner à l'Elysées, dont les hôtes ont rarement l'occasion de mettre les pieds sous les tables aux nappes empesées, et la tête sous les ors du palais: les gens du peuple.

    Il s'agit des neuf français qui avaient été choisis pour passer à la télé face au mari de la chanteuse; huit ont accepté; seul le jeune agriculteur a décliné l'invitation; c'est lui qui avait reproché en direct, le ton un peu trop "méprisant" du président;

    Ce n'est pas sans rappeler l'époque de la fin des trente glorieuses où le président sortait son instrument...à bretelles, offrait, (faisait offrir) à six heures du matin, un chocolat chaud aux éboueurs, habitués à plus roboratif, rebaptisés techniciens de surface, et forçait sa malheureuse épouse, au doux prénom de fleurn à aller manger du bloubiboulga dans la France profonde, dans de l'arcopal, sur des toiles cirées;

    Les temps changent, les présidents passent; et celui-ci n'est pas musicien; sa femme non plus d'ailleurs...

    Le tourneur-fraiseur n'a pas dû trop la ramener...sa fraise, et la pharmacienne niçoise qui connaît la recette de la salade du même nom, bien qu'elle soit d'origine magrhébine, n'a certainement pas offert une boîte de médiator au président; il n'a pas besoin de maigrir...il s'aigri, c'est déjà énorme...

    Le menu n'a pas été communiqué; gageons que le président s'est contenté d'un seul plat... de résistance;

    Au dessert: diplomate...pour tout le monde.

    Ah dolce Francia...

     

  • Hâtons-nous de rire.

    Le climat social est à la morosité; évidence qui n'aura échappé à personne... avec son cortège de nouvelles anxiogènes et le monde qui s'enflamme.

    A voir: l'affiche des théâtres; on ne monte pratiquement que des pièces drôles, ou présumées comme telles; l'humour a plusieurs tons et plusieurs publics; et quelques autres textes pour les lecteurs de Télérama...

    Le service public a joué son rôle hier soir sur France 2; en prime time, une captation en direct de la comédie française, la pièce de Georges Feydeau' "un fil à la patte";

    Un véritable carton; plus une place pour la saison ! reprise prévue jusqu'en 2013!

    La maison de Molière n'a pas connu un tel succès depuis trente ans;

    Un signe des temps; se réfugier dans le rire, oui, hâtons de rire avant que le ciel nous tombe sur la tête...

    Le théâtre de Feydeau peut paraître un peu poussiéreux, et le jeune public n'adère que modérément; or, dans la belle salle Richelieu, c'est celui-là même qui applaudit à tout rompre...hautement parlant...

    Pour les théâtres privés, les grandes pièces de Feydeau coûtent cher, et ils hésitent à les monter; pièces pour théâtres subventionnés donc.

    Pour les amoureux de Feydeau, on a en mémoire, la mise en scène de Jacques Charon en 197O, avec une ditribution idéale, un Jean Piat en Bois D'Enghien," l' homme Choli" du général, et le Bousin incroyable de Robert Hirsch a fait date...

    Dans la mise en scène classique de Jérôme Deschamps, le beau décor de Richard Peduzzi, on s'apprête à passer une bonne soirée;

    Distribution honorable: en tête, le Bousin élastique de Christian Hecq, ahurissant de drôlerie, une épatante Baronne Duvergé, Dominique Constanza, la dijonnaise Florence Viala, en Lucette Gautier, bonne comédienne au demeurant, manque un peu de piquant (ah la divine Micheline Boudet!), et le talentueux Guillaume Galienne dans le double rôle de Cheneviette et...de miss Betting!

    Mais pourquoi a-t-on distribué Hervé Pierre en Bois D'Enghien? Pas séducteur pour deux sous; c'est sans doute le choix du metteur en scène; il n'est tout simplement pas le rôle, ce qui n'ôte rien à son talent;

    Dans l'ensemble, une bonne soirée; et il ne s'agit pas de bouder son plaisir.

    Tant il y a urgence à rire, et ce rire-là est, et restera toujours de qualité....

  • Bon, et alors?

    La planète s'enflamme;

    Les dictateurs se sauvent les uns après les autres; non sans oublier d'arroser le bitume à l'arme lourde; c'est toujours ainsi que l'on a obtenu la démocratie;" le pire des régimes, à l'exception de tous les autres";

    Les hommes sont fous; ne l'ont-ils pas toujours été?

    Et voilà que l'un d'eux, nous fait une terrible révélation...le coeur déchiré, "il me faut vous dire que ce n'est pas moi le père(...)

    Polnareff Michel, un chanteur de l'autre siècle, nous étale ses états d'âme parce qu'un vieux spermato de 66 balais n'a pas fonctionné;

    Je pose la question: quel est l'intérêt de cette info? Qui cela peut-il intéresser?

    Vous l'avez vu? on dirait Pétula Clark atteinte de cécité; et on nous dit que la maman est partie avec le colis sous le bras;

    RE question: qui est le géniteur? Le beau Boris? le monsieur muscle de Sarko, "le fils" de kadhafi?

    C'est qu'il faut faire diversion pour oublier l'incendie du monde, qui en n'est qu'à ses débuts;

    L'histoire de l'humanité (pas le journal), nos aïeux, vous et moi: une histoire d'horreur...

    2,1 enfant par femme, en France; eh ben mes enfants...surtout après la virgule...

    Allons, ressaisissons-nous...
    Ce soir en direct de la comédie française, sur france 2, et en prime time, s'il vous plaît: " le fil à la patte" de Georges Feydeau; et ça cartonne comme jamais; un signe des temps; il faut se hâter de rire...

    Ouais, on va s'en payer une bonne tranche ...

    Quant à ce pauvre chanteur esseulé, il pourra toujours appeler son pote Hallyday pour savoir comment adopter...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu