opera1

Avertir le modérateur

- Page 4

  • Le donneur de bain.

    "Le donneur de bain"; la nouvelle pièce d'une auteure canadienne Dorine Hollier, au théâtre Marigny...

    Au dix-neuvième siècle, les bourgeois s'ennuyaient et avaient recours au service d'un donneur de bain qui armé d'une clochette, qui apostrophait la foule dans les rues comme un rémouleur; il donnait des bains avec des huiles et des onguents, prétexte à toutes sortes de "confidences"...

    Une belle idée et...un ennui mortel qui va durer plus de deux heures! les fauteuils clairsemés claquent un peu avant la fin..

    On aurait aimé que l'auteure fasse une recherche srtictement historique, ce qui aurait pu être très intéressant; (on pense à la jolie pièce de Michel Lengliney "Etat critique" ).

    Au lieu de ce salmigondis bavard et redondant sur une soi disant étude philosophi-analytico prétentieuse, où le public attend qu'il se passe quelque chose;

    La solitude, cette différenciation humaine, morpho-psycho cocacolesque: la femme, par qui le maheur arrive, maman et putain: ! comme c'est nouveau! tout est dit après une demi-heure de spectacle!une heure et demie plus tard, on n'a pas compris les intentions de l'auteure...

    La mise en scène de Dan Jemmett, habitué de la salle Richelieu, alourdit encore (mais quelle mise en scène avec un tel texte?) sur un manège qui tourne avec une musique de limonaire; avec le crise dans le monde du théâtre, on se demande comment un privé peut se permettre un décor aussi coûteux...une tournette hydrolique!

    On pense à "la ronde" la pièce de Schintzler, portée au cinéma par Max Ophuls...

    Quant aux acteurs, ils sont tous mal à l'aise, à l'exception de Bruno Wolkowitch barbouillé de blanc; la jolie Barbara Schulz crie, s'agite, ne parvient pas à intéresser...et ce grand comédien, Charles Berling en donneur de bain, misanthrope impuissant, reste en dehors du rôle, il s'ennuie et cela se voit; le malheureux Alain Pralon: trente ans de comédie française pour venir aboyer ici! 

    Oui, seul Bruno Wolkowitch parvient à émouvoir et donner de l'épaisseur à son personnage, cobaye de son propre laboratoire, pauvre Quasimodo trahit par une Esmeralda perverse.

    Une pièce noire qui finit par un "je vous aime": c'est très insuffisant!

    Un spectacle pour subventionné, là où on se rend pour être plus intelligent en sortant...

    Une première pièce éreintée par la critique( un tollé au masque et la plume); une première pièce mais sans doute pas la dernière...

  • Soupçons et troubles...

    Près de Rouen, à Bouille(...) une femme est "soupçonnée" d'avoir tué sa fille de cinq ans, de plusieurs coups de couteaux; elle souffre de "troubles psychiatriques".

    Mettre des guillemets, oui car là, il ya décidément euphémismes...

    Encore et toujours, une pédagogie est nécessaire pour expliquer la maladie mentale, il ne faut pourtant pas la banaliser...

    Pourquoi soupçonnée?, puisque le mari était "dans la maison" n'a pu secourir sa fille(...) cette malheureuse femme souffre de troubles psys, à savoir qu'au regard d'un tel passage à l'acte, on peut supposer qu'elle était en proie à un état délirant...

    N'y aurait-il pas eu un manquement dans cette situation? une évaluation préventive? sans connaître le contexte, on peut regretter l'absence d' interventions ...

    En osant une interprétation, cette femme a "tué sa propre enfance", ce qui n'atténue en rien ce drame incommensurable...

    Pour ne plus lire un jour des commentaires lapidaires et définitifs sur"l'inconséquence et l' incompétence des psys"...

    Répétons sans cesse, que nous avons les moyens de soigner l'état délirant, mais personne ne peut prévoir les actions et réactions d'un cerveau malade...

  • Je vais te casser...le meuble!

    Au milieu du déferlement des infos, souvent sinistres, quelques bouffées cocasses viennent alléger l'ambiance..

    Encore que: on apprend par exemple que le sexe peut faire mal...plus on vieillit moins on cherche les fantaisies...

    N'empêche qu'avec le désir frénétique on casse les meubles, l'armoire, on se brûle les genoux sur la moquette...et on ne parle que des problèmes domestiques...

    Il y a le frein qui casse, les sciatiques des leuvrettes(...) autres tours de reins,  sans parler des accidents qui finissent aux urgences, en raison d'un matériel inadéquat glissé dans les interstices pourtant prévus à cet effet!

    Me revient en mémoire la confidence d'une patiente décomplexée, et très portée sur la chose(si si, ça arrive plus qu'on croit, messieurs!)

    Tandis qu'ils étaient en voiture à la campagne, elle fut prise d'un désir subit, descendit la tête sous le volant, ce qui obligea le conducteur à s'arrêter...passant derrière le véhicule, ils se deshabillèrent hâtivement et s'activant ...la voiture se remit en marche toute seule!

    Accident du frein...à main, et la voiture s'immobilisa dans un verger(...)

    On n'aurait pu en rire, me dit cette patiente, si je n'avais pas eu cette reflexion qui n'a fait rire que moi, quand je dis comme ça, d'un air détaché" Dans un verger, je vais trouver mon bonheur"!!

    Quand le sexe fait mal, titrait l'article!

  • Un monde gay, gay, gay..

    SOS homophobie vient de publier son bilan 2009; 28 agressions de plus contre les gays qu'en 2008...

    Trois appels par jour décrivant une discrémination à différents degrés...et de nombreuses personnes n'osent pas appeler;

    Au bureau, c'est pernicieux: une femme entre dans le bureau de sa chef qui a fait son coming out, et lui demande de "laisser la porte ouverte pour ne pas qu'on pense que..." et pas de promotion sociale pour ceux qui ont fait ou non leur coming...

    Le voisinage: ces deux hommes vivant ensemble dans un village des Deux-Sèvres...enterrés VIVANTS!! deux points d'exclamation tellement cela paraît invraisemblable...

    Une bêtise crasse, caricature d'un rejet de l'autre, de celui qui OSE le passage à l'acte du fameux fantasme; témoin, le vocabulaire hétéro pour l'insulte suprême:"on n'est pas des pédés! pour faire light! 

    Même le joyeux drille Jean Nicollin a fait ses excuses à l'égard des tafiolles et autres fiottes qu'il fustigent, sachant qu' il n y a pas de gays dans le monde du sport(...) il n y a que des hommes qui s'aiment, c'est bien connu...

    Côté statistiques, une recrudescence des suicides des gays de 15/ 20 ans est sensible, rejetés par la famille dans tous les milieux sociaux, notamment bourgeois catho...

    On peut toujours philosopher, organiser des débats, proposer une pédagogie, c'est capital;

    L'homophobie est un délit; vicitme, on peut faire un procès...mais dans la vie quoitidienne , cette remontée de l'intolérance est généralisée...la jeune génération est particulièrement intolérante, ce rejet projeté par l'absence de leur propre reconnaissance...

    Rejet pour lequel les gays eux-mêmes sont souvent responsables à coup de provocations inutiles...au delà de "La marche des fiertés"(...)et même si certains pays autorisent le mariage homo, ce qui ouvre un autre débat: pourquoi se marier, et singer la majorité, alors qu'on se bat depuis des décennies pour faire accepter LA différence ?

    Quoiqu'il en soit, la lutte est rude, ne baissons pas les bras:

    Non, ne courbons pas l'échine, c'est dangereux...

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu