opera1

Avertir le modérateur

- Page 2

  • SimpleMaisSalaud...

    Une petite info "vite fait, vite dit":

    Un cuisinier de Besançon se fait virer ...par SMS! jurisprudence et vide juridique; on va être encore obligé de solliciter le législateur...

    Voilà bien un signe des temps: victimes que nous sommes de la technologie, au détriment de l'humanisation...paraît que le jeune homme était caractériel et peu apprécié par ses collègues; ça s'appelle la sociopathologie du monde du travail...

    On regrette le temps où, en raison d'un délit de sale gueule, d'une jalousie, ou même simplement de l'incompétence(...) on était convoqué chez le patron ou le chef de service, qui vous invitait à vous asseoir, et à coups d'effets de manches, vous expliquait par des circonvolutions que "non vraiment ce n'était plus possible de collaborer, et que par conséquent"...

    Ah la chère sémantique démago et parternaliste...à peine si vous entendiez à travers le discours bien huilé, le "pauvre type, depuis le temps que ta gueule ne me revient pas; et tant que tu ne faisais pas parler de toi..."!

    Pas pour faire le coup du "c'était mieux avant", mais il faut bien reconnaître que c'était infiniment plus chaleureux(...)

    Même pour dire "chérie je rentrerai tard, j'ai une réunion", la voix, c'était plus vivant: ah d'accord, cela demandait un effort: apprendre à mentir jusque dans les inflexions de la voix...

    Alors qu'avec le portable, si on oublie de l'éteindre, on ne peut même plus pratiquer l'adultère sans être dérangé...par sa femme...(là, c'est peut-être l'inconscient qui joue un vilain tour! )

    La vie: Simple comme un SMS...

     

  • Suicide et amour propre...

    "L'amour propre et l'amour, ça ne va pas ensemble; s'il y en a un qu'on appelle propre, c'est pour le différencier de l'autre, qui ne l'est pas!"

    Une réplique de Georges Feydeau dans " la puce à l'oreille"...

    Sacrée puce qui démange nos congénères dans le monde du travail; car dans ce contexte, il s'agit bien de l'amour propre; de la reconnaissance de l'individu...

    Dans une société où le nouveau management met en place les fameux "killers", chargés de destabiliser l'humain, celui-là qui a investit le travail comme nécessité, responsable de son équilibre...

    Le suicide fait partie des "pollutions humaines" qui encombrent l'inconscient; qui n'a pas penser au suicide un  jour? de là à passer à l'acte...

    Recrudescence statistique des suicides dans tous les milieux sociaux et de tous les âges; le monde agricole est à la une actuellement...

    Le suicide est aussi un acte égoïste(...) qui traumatise et culpabilise ceux qui restent et qui ont aimé ; un acte par ailleurs condamné par l'église( tu porteras ta croix!), ce qui est bien commode(...) il y a aussi des psys...les statistiques montrent que ce sont les hommes qui consultent le moins et leur passage à l'acte est souvent"réussi"; comme si la virilité était atteinte à montrer sa faiblesse; parlons plutôt du contraire...

    Croire que la deshumanisation pourtant évidente du monde du travail suffit à précipiter les passages à l'acte est réducteur; un être qui se suicide, est déjà dans un émotionnel très fragile, et vit depuis longtemps(toujours?) avec l'idée du suicide comme "porte de sortie";

    Car l'homme a un impérieux besoin de reconnaissance individuelle, pour sa bonne "santé mentale", terme exploité avec une certaine démagogie chez les nouveaux DRH;

    Ce qui donne des comportements divers, de l'égo démesuré au valet obséquieux...

    Il y a urgence: face au consumérisme exacerbé qui atteint ses limites, l'être humain devra réviser sérieusement son mode relationnel: un bon égoïsme tourné vers les autres:

     L'homme, depuis toujours, n'est pas à une contradiction près...

  • Un transit difficile...

    Ou appelé encore rétros commissions(...)

    Car lorsqu'on voit certains personnages ayant eu ou ayant encore de hautes responsabilités de décideurs, à qui il ne manquent que perruque poudrée, talons rouges à rubans et carrosse, qui se déplacent avec cette impression de parapluie coincé dans le fondement, on pense aisément à un transit difficile...

    Aussi, qu'on les accusent d'avoir perçu des rétros commissions, semble très cohérent(...)

    On pense à celui-là même qui pendant les grandes grèves de 1995 à la RATP, était descendu dans le métro, (station la muette!) a glissé à l'oreille de son sécrétaire avec sa voix de castrat enroué: " Fichtre, ça sent épouvantablement mauvais, là-dedans! et vous me dites que des milliers de gens viennent ici chaque jour?!"

    Et toujours le même qui devait visiter une banlieue réputée difficile (déjà!) avait fait retirer nuitamment les dos d'âne en béton, ralentisseurs de vitesse...

    Je fais confiance à la justice de mon pays, disait encore un célèbre sénateur des Hauts de Seine, qui lui aussi, sait garder des commissions, qu'il sait faire transiter dans le papier opportun...

    Bref, les fondements de la politique...

    Toutefois, pour ne pas désespérer de l'humanité, il faut savoir que tous les hommes d'église ne sont pas pédophiles; alors, quoi, il doit bien y avoir des hommes politiques intègres...

  • Triste hommage au Sieur Pocquelin

    Les Molières;  24 ème cérémonie en l'honneur du théâtre...en direct de la maison des arts à Créteil...(vive le théâtre subventionné).

    SINISTRE!

    Alors que France télévision fait des efforts pour plébisciter le théâtre en prime time par les captations en direct, cette cérémonie en hommage à la "grande famille" du théâtre avait l'air d'un enterrement de première classe, présentée par le préféré des animateurs des français, et des maisons de retraite, le pauvre Michel Drucker était d'une tristesse, et donnait l'impression d'être ailleurs;  sa charmante nièce faisait ce qu'elle pouvait...Avec en prime, un hommage à son papa, frère de l'autre...

    Madame la présidente Line Renaud était la plus grande comédienne de la soirée: elle suivait scrupuleusement la répétition de l'après- midi! elle nous a même annoncé son âge!

    La grande nouveauté de cette sacrée soirée, à savoir, un excellent lever de rideau "Feu la mère de madame" inaugurait la soirée ...le pauvre Feydeau a dû se retourner da tombe; jamais cette marrante bluette n'a été aussi mal interprétée; des comédiens étrangers à l'univers de Georges Feydeau, dans une mise en scène grotesque;

    Deux Molières : hommage à la carrière du grand Laurent terzieff qui avait l'air à bout de forces, et l'excellente Dominique Blanc pour un texte de la soporifique Duras (un avis anonyme!)

    Petite audience; le public du théâtre ne se renouvelle que difficilement, ce ne sont pas ce genre de cérémonie qui va encourager les gens y aller...

    Allez, vive le théâtre...vivant!

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu