opera1

Avertir le modérateur

- Page 6

  • Se tuer pour exister...

    C'est la mode, avait dit par un lapsus, le directeur de france télécom...il parlait des suicides à répétiton au sein de l'entreprise...

    Ce qui a fait d'autres émules (3 pour l'instant)à pôle emploi...dont une employée qui avale ostensiblement des psychotropes devant un collégue...

    Mais quel est donc ce mode de vivre qui traduit le mal du même nom? on se tue pour tâcher de mieux vivre...

    Est-on dans une tel individualisme, pour qu'on ait besoin d'hystériser son mal de vivre exacerbé entre autres, par les nouvelles modalités de management?

    Et moi, et moi...le mal de vivre est déjà un mal de l'être, lié à son histoire...dans une société à bout de souffle, sans repères,  "le jeu de la mort" pour attirer une attention, mais laquelle?

     Les suicides a des satistiques inquiétantes, de tous âges; même les gamins s'amusent à mourir à coup de foulard...des "accidents" voyageurs plus nombreux dans le métro; et beaucoup de tentatives qui sont autant d'appels au secours...

    les managers s'en inquiètent et adressent à tous les futurs mortels des "questionnaires" à remplir dûment, pour surtout leur proposer d'aller faire ça ailleurs qu'au sein de l'entreprise...

    Et les médecins se voient contraints de creuser le trou de la sécu par une forte remontée d'arrêts de travail, et d'ordonnances de psychotropes;

    Au fait, on ne parle pas beaucoup de suicides au sein des laboratoires...

     

     

  • L'habit ne fait pas....

    ...le ripoux!

    Quand on rentre dans la police, c'est en principe pour faire appliquer la loi; mais comme il y a la justice à plusieurs vitesses, c'est aussi vrai pour la loi;

    Ils sont deux policiers qui entrent dans une boutique IFi, sous le prétexte d'enquêter sur un trafic de faux passeports côté Tamoul...

    Ils montrent leur insigne, et passent derrière le comptoir, et...raflent tout ce qu'ils peuvent ...

    On a souvent parlé de niveau intellectuel des candidats à l'uniforme, là, on touche le fond: comment ces deux apprentis ripoux n'ont-ils pas pensé qu'ils seraient filmés par les caméras de surveillance?

    L'uniforme sous toutes ses formes serait -il l'occasion rêvée de faire en toute impunité les pires exactions?

    La robe d'évêque cache un pédophile, un uniforme militaire gradé cache un marchand d'armes, un flic est forcément un ripoux...

    La majorité n'est pas celle-là, heureusement; mais d'une manière générale, l'uniforme habille des psychismes psycho-rigides, tant l'homme sait se dédoubler...

    Où selon le vieil adage, on ne fait pas un métier par hasard...

    Et comme dit ma gardienne: à kikon peut donc faire confiance de nos jours?!

     

  • Les fruits de la passion...

    Tout extrème est dangereux et toute idéologie un peu puérile...

    Quand par exemple on s'enchaîne soi-même sur des voies pour "empêcher" un train de passer...

    Au nom d'une idéologie, on mobilise une trentaine de pompiers pour sortir de là ce militant qui ne risque rien, sinon de faire preuve d'un égo surdimensionné agrémenté d'un petit potentiel suicidaire...

    Le convoi transportait de l'uranium appauvri (comme l'esprit de tout idéologue), dirigé vers la russie; or près de quatre vingt pour cent de l'électricité vient du nucléaire...sans nucléaire, pas de courant ...pour faire rouler les trains par exemple...

    L'uranium est recyclé mais pas tout, le reste serait déposé là...là-bas...un drame, certes...

    Le sujet est l'idéologie, et comme disait l'ami Desproges" comme il est facile de crier à bas Pinochet à dix mille kilomètres en rotant son fromage du soir en regardant les infos".

    Si c'est pour voir ce vieux petit garçon jouer au train...au train où vont les choses, il va avoir besoin de beaucoup d"imagination pour attirer l'attention...avec la passion, on récolte rarement les meilleurs fruits...

  • Docu ,c'est dramatique...

    Il paraît qu'il n'y a plus de pub après vingt heures sur les chaînes généralistes:  vaste hypocrisie: puisqu'elle est déguisée en sponsors; et tout dépend du programme...

    Ce soir, sur la 3 à vingt heures trente cinq piles, immédiatement après plus belle la vie, ça va doublement cartonner:

    Au programme, le procès de Véronique Courjault, la femme qui a congelé des bébés...un monstre, paraît-t-il; alors pourquoi filme t-on des monstres? parce que dans l'inconscient collectif, on est toujours "fasciné" par les actes à priori impensables... et dès lors qu'on touche aux enfants...

    C'est ainsi: de tout temps, on a été faciné par l' horreur...

     Et puis ce soir, ce sont des vrais comédiens dedans; comme les yaourts avec des vrais morceaux de fruits...

    les scénaristes ont-ils perdu toute forme d'imagination? et si le casting avait été mauvais, rien n'aurait fonctionné, a dit monsieur De qui a réalisé ce docu drama... et puis, il y a quatre vingt pour cent de chômage chez les intermittents du spectacle...

    Oui ça va cartonné parce que c'est vrai...incroyable, ce qu'a fait cette femme, si frèle si fragile, et tellement en souffrance qu'on aurait pu au moins lui foutre la paix...il paraît que le mari a été "bouleversé" par le film...euphémisme(...) mais prétendre que si la vraie Véronique regardait ce soir, ce serait pour elle hautement "thérapeutique"...cela reste à prouver...

    Tout ça pour l'audimat, même avec nos impôts...

    Je sais, je ne suis pas obligé de regarder...mais ça va mieux en le disant...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu