opera1

Avertir le modérateur

- Page 2

  • Tonton ou tata...

    Faut choisir...

    La mane publique vient se substituer au manque de budget de l'état en ce qui concerne la recherche, la France est à la quatorzième place en europe ;

    Donnez donnez; il vous sera rendu au centuple:

    Le téléthon, Cher Monsieur Bergé, çà sert tout de même à quelque chose; même si on peut imaginer que la présidente s'est fait construire une piscine panoramique avec les petits chèques!...humain et tentant...

    C'est la manière de présenter l'affaire qui est plus discutable; il est tellement facile d'émouvoir le bon peuple en montrant une kyrielle des pauvres gosses sanglés dans des fauteuils roulants, devant lesquels se baisse, micro à la main, une blonde décérébrée qui leur pose des questions affligeantes; larmoyante, elle n'hésite pas à prendre sur son temps de sommeil pour se dévouer gratuitement(...) à la cause; en prenant à témoin, un ou une marraine célèbre qui jure la main sur le coeur le bonheur d'être là; le peuple aime la vulgarité même pour la bonne cause... et ne parlons pas des jeux stupides; faire des crèpes d'une main sur des patins à roulettes n'est pas le moindre!

    Et ça marche depuis de nombreuses années; tant mieux...ces maladies neurologiques sont terribles; et dès lors qu'il s'agit d'enfants...

    Par ailleurs, ne nous y trompons pas, on donne parce qu'on est concerné...

    Si le sidacton marche infiniment moins, la raison est simple; dans l'inconscient collectif, c'est toujours un peu "le cancer des gays"; on ne donne pas pour ces sales tapettes...même si les mentalités évoluent (trop) lentement, les gamins qui accostent les braves gens dans les rues, se font souvent insulter pour la recherche contre le sida...  la vérité est qu'on est trop sollicité pour tout...

    Les maladies orphelines: une histoire de malchance, le sida, on peut l'éviter...il n y a pas de préservatifs contre la mucovicidose, contre la connerie non plus...

    Allez donnons tout de même; ne serait-ce que pour la bonne conscience et pour que les chercheurs continuent à chercher, et à trouver! des passionnés, ces gens-là, et çà peut rendre service...

     

     

     

  • je t'aime, je te tue...

    Réussir un couple(une histoire à deux) relève de la gageure; ce n'est pas nouveau; c'est que l'égoïsme atavique sera mis à rude épreuve...la situation fait de chacun la propriété de l'autre; et nous sommes face à deux psychologies radicalement opposées, de même que la vie quotidienne anxiogène et agressive se charge d'émousser les bonnes intentions et la noblesse des sentiments du départ ... je t'aime, veut dire, aime-moi...sinon gare, même sans violence...!

    Et puis, il y a la violence conjugale...

    156 femmes meurent chaque année sous les coups du conjoint; tous les trois jours, une femme meurt de violence du couple.

    Et dans certaines cultures à forte connotation machiste, la femme est "l'autre minoré'" écrivent les philosophes. De là à y mettre le feu, on espére des situations isolées...

    "Accepter la première gifle, c'est attendre le premier coup de poing"...une petite phrase répétée souvent aux femmes battues ...il n y a pas de hasard, à moins que l'on décide que tout est hasard; à savoir que l'on ne se rencontre jamais par hasard... a fortiori quand on reste ensemble...

    "Il m'a demandé pardon, alors j'ai retiré ma plainte"...il m'a même acheté des fleurs; scène classique, mais les roses ont toujours des épines...

    Une femme battue a souvent vu sa mère se faire battre; un homme qui bat une femme a souvent vu son père battre sa mère...ce n'est cependant pas une généralité;

    On peut penser qu'un homme qui bat une femme est un lâche; sans doute, en raison de la plus grande force physique...c'est infiniment plus compliqué...et les hommes battus?... moins nombreux, pour la même raison, eux sont plus fréquemment humiliés(...)

    Un homme violent a une image négative de lui-même:  la peur, la haine des femmes: un bloquage structurel, une évolution psycho-sexuelle déviée, immaturité, manque de confiance...un problème classique de l'histoire familiale ou de son absence.

    La haine de lui-même se transforme en rage; il frappe; et son cerveau subit une réaction chimique égale à celle de la femme violée; la tétanisation de la maîtrise, et c'est la métonine qui fige l'adrénaline...alors, c'est "un autre qui frappe";  mais pourtant toujours le même...

    Il ne "s'appartient" plus...pour tâcher de tuer cette violence,  un long traitement psychothérapique s'impose, qui viendra peut-être à bout de cet état...

    La violence conjugale existe dans tous les milieux sociaux...la bourgeoisie acceptera une psychothérapie de couple; plus rare dans un milieu intellectuellement frustre; la fuite est préférée à la honte du déballage verbal ...

    Alors MAM(madame La ministre, une femme qui n'a jamais été battue, même aux élections!) a trouvé le truc: le bip qui va sauver la femme battue; elle était ce matin à Bobigny (un hasard ou un lieu à risques?) pour présenter un portable spécial, le même que les mamies promènent autour du cou; bip, et la police arrive!

    Il lui faudra trouvé le temps d'appuyer sur le bouton, à la femme battue; elle pense déjà à se protéger la tête...

    Le cerveau humain est si complexe...ici, il est probable que l'inconscient de cette femme pense qu'elle mérite ce qu'elle vit...s'en sortent celles qui s'en donnent la peine...et penser d'abord que ça vaut la peine(...)

    En attendant, mesdames, n'oubliez pas: BIP BIP...

     

  • Pauvre hère errant

    Voyez ce visage qui fait appel à la psychomorphologie; crâne hydrocéphale, défaut optique; on ne craint pas  de s'avancer pour dire que cet homme-là ne s'est jamais beaucoup aimé...et point n'est nécessaire d'être nanti d'un doctorat de psychologie pour le deviner multicarencé;

    De ces êtres dont les structures sont bloquées au stade de l'enfance,  devenu narcissique et asocial...la peur...peur de soi, peur des autres, on vit dans les bois, (son statut social quand même) on se cache et on gère mal un libre abitre; cliché classique des psychopathes qui hantent les prisons:

    Jean-Pierre Treiber qui, pendant quelques semaines a dû se sentir plus "vivant, faisant vibrer son adrénaline en mettant à ses trousses nombres de ceux qui représentent la loi...

    Il est toujours présumé innocent; terme bouclier qui protège les coupables...

    Ecoutons son ex-femme, qui là aussi a fait ce qu'elle a pu pour le protéger en le maternant : point de récrimination; un constat "il a fait son malin comme toujours"(...)

    Ce n'est pas faire l'avocat du diable, ni le plaindre, encore moins faire l'apologie du mal...c'est une errance...aurait-il tué, et sans doute, il fait partie de ces hommes éternellement prisonniers...

    Ces hommes dont la tête est une prison sans barreaux; le malheur est qu'ils font tout pour en mettre dans leur vie...

  • C'est sur la toile...

    C'est la grande mode depuis quelques années: les vide-greniers et les braderies en tout genres; idem pour l'info; surtout sur la toile...
    L'information file à la vitesse de L'Airbus A 380, qui a pris son envol ce jour; il faut des avions toujours plus gros parce que le ciel est devenu trop petit, écrit Erick Orsenna, l'ex plume de François Mitterand...tout va si vite...

    La télé, la radio, les journeaux mais surtout internet nous abreuvent d'infos, un gavage qui nous interdit tout discernement:

    Exemple, une horreur ordinaire: Le trafic de peau humaine au Pérou à des fins mercantiles pour vendre des cosmétiques en europe: une info glissée entre la vilaine main de Thierry Henry sur la baballe, la fusillade en plein milieu de l'hôpital Lariboisière (tu passes, pan, t'es mort)et les déboires conjugaux de Johnny, sans oublier notre couple chouchou; tout ceci a le même impact sur l'inconscient collectif... ça glisse...

    N'empêche qu'à partir d'aujourd'hui, quand je croiserai ma voisine de palier toujours (trop) maquillée, je ne pourrai pas m'empêcher de penser que le sourire de convenance qu'elle m'adressera, couleur rouge carmin, sera (peut-être) le résultat de meurtres perpétrés sur une soixantaine de personnes par onze autres, dont quatre seulement sont arrêtés...
    çà se passe au Pérou, c'est sur la toile...

    Comme dit ma gardienne: on s'en fout, c'est pas chez nous...

    Non, c'est à quelques heures d'Airbus et là, tout près, il y a bien pire encore...cherchez bien; c'est sur la toile...puisqu'on vous le dit...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu