opera1

Avertir le modérateur

- Page 2

  • Fils de pub, va!

    Mais alors on nous a encore menti?! et comme toujours on prend le téléspectateur, ce cochon de payant la redevance, pour un parfait crétin..

    Il paraît qu'il n'y a plus de pub sur les chaînes publiques, après 20 heures...ah? , voyons, prenons la 2: à la fin du JT (20H25) jusqu'au programme (20H40), un quart d'heure de pub: si, mais attention, c'est subtil: ça s'appelle des"communiqués" et des sponsors encadrent la pub maison...les publicitaires ont fait science -po ou psycho-socio; c'est dire s'ils savent ce que veut le téléspectateur...ces fils de pub!

    Subtil parce que ce n'est pas de la consommation directe: ici, plus de yaourts qui dégonflent le ventre (et même que ça se voit pendant la ménopause) plus de voitures qui volent, plus de couches anti-fuites ( même que mamie peut faire du vélo avec ); non des communiqués qui s'adressent à un public de quadras qui vont bosser beaucoup plus et beaucoup plus tard, pour gagner pas plus!: des assurances, des mutuelles, juste pour leur rappeler que tout en rotant leur fromage, ils n'oublient pas de penser à demain...et pour les séniors, une assurance obsèques...un créneau très porteur, ça, la mort, depuis toujours!

    Quant au sponsor de la météo, il n'est pas près de changer, parce que la principale actionnaire des magasins en question a fait très un beau mariage et tout en poussant son ventre devant elle, pense au futur palais...

    De la pub, on en bouffe par tous les pores, si on se hasarde sur les chaînes privées: l'enfer! on va vers la méthode anglo-saxonne, qui sauscissonne les films; ici, deux fois, au moins; même si c'est une comédie cucu-la -praline comme souvent, on ne comprend plus rien! sans parler des couches culottes après une scène d'amour! certes on peut en profiter pour soulager sa vessie; mais deux fois, attention, là, c'est un début de prostate! à la deuxième coupure, c'est belle-maman qui appelle: elle aussi, en profite!

    J'entends déjà les commentaires: personne t'oblige à regarder la télé!  exact,  et la radio c'est bien, mais même France inter s'y met, à la pub!...on vous dit ce qu'il fut faire (surveiller son cancer du sein, prévoir coûte moins cher à la sécu) et ne pas faire (pas frauder, c'est pas bien)...

    Allo 118 218, qu'est-ce que je dois faire, siouplaît?!

     

  • Eh ben mon vieux...

    La vieillesse fait peur; on est toujours le vieux d'un autre; vieillir, c'est  le corps qui nous trahit, les chairs qui s'affaissent ; c'est moche; certains(taines) futurs vieux le savent bien et prennent les devants pour tâcher de retarder l'inévitable; pour les chirurgiens esthétiques, c'est un très lucratif fond de commerce...

    Regardez mademoiselle Deneuve: elle en est à son troisième lifting, qui la fait ressembler à un des frères Bogdanov, pas le jeune marié, l'autre!

    Elle n'est pas plus jeune, juste un peu moins vieille; c'est bien la chirurgie esthétique, un peu cher, c'est tout!, pas à la portée de toutes les bourses, sans jeu de mots!

    Ah la vieillesse, un vieux sujet!  encore faut-il réussir à bien vieillir...heureusement, il y a les maisons de retraite; oui, nous sommes un pays latin, nous ne gardons pas nos aînés avec nous; on ne peut pas débarrasser la buanderie pour y loger mémée, c'est un endroit où sèchent les culottes du bébé;..les couches sont jetables, elles, comme les vieux...qui en portent...

    Et ce petit bonhomme tout penaud, hier soir dans l"émission de l'iconoclaste Thierry Ardisson,"salut les terriens' (oh oui t'es pas grand chose!) à qui on peut faire confiance pour enfoncer les bons clous, ( c'est le but de l"émission); un ancien soignant en gériatrie a écrit un livre sur les maisons de retraite, ces"pompes à fric" où les vieux subissent des maltraitances continuelles; on le sentait presque coupable de faire d'éventuels droits d'auteur sur un sujet tabou qu'il faut pourtant bien dénoncer si toutefois il n'a pas d'ennuis avec les mercantiles sus-nommés,...en précisant que toutes les maisons de retaite ne sont pas logées à la même enseigne;

    Il est certain, du moins on l'espère, qu'une maison de retraite à Neuilly a des moyens techniques et humains plus adaptés en raison du prix mensuel...sinon, on assiste à: des douches froides, (pas le temps d'attendre que l'eau chauffe: douze toilettes en une heure pour une aide-soignante)les plateaux repas posés là, que les pensionnaires ne peuvent pas toujours atteindrent, donc ne mangent pas!...les couches jamais changées, les baffes aussi qui partent dans l"éxaspération; c'est vrai, sont chiantes ces vieilles (pas beaucoup de papys, même si la tendance tend à s'inverser un peu)...tout cela est réel; et fallait voir la mine dégoûtée de ce pauvre Pierre Bénichou dont le roi n'est pas le cousin, et le regard larmoyant de ce grand comédien (...)Jean Dujardin qui a sa mémée "très Alzheimer" dans une maison de retraite du nord de Paris(keske je disais?) qui 'regardera de plus près sa mémée à chaque visite!!"

    Oui vraiment la vieillesse fait peur, même aux cuistres parisianistes qui se croient immortels...c'est dire s'ils ont le temps de vieillir...espérons le mieux possible: inutile de remettre une couche...

  • Un clair de lune(obscur) à Maubeuge

    Cette info discrète: un médecin d'origine rwandaise, travaille en France, d'abord à Lille, sans papiers (la france qa besoin de médecins...moins chers) et au CHU de Maubeuge après obtention d'un visa en 2006:

    Or, ce monsieur serait soupçonné d'avoir assassiné de nombreuses personnes dans son pays, lequel pays le réclame pour le juger...

    Ce qui appelle une réflexion qui devrait résonner comme une évidence: on ne fait pas médecine pour tuer les gens... certes, mais c'est  oublier les tréfonds et la complexité de l'âme humaine...médecin-nazi: oxymore? comme un mal nécessaire, mais pour qui? la science acquise peut servir à tant de choses; comme faire des expériences de toutes natures...

    On ne choisit pas un métier par hazard; faire médecine n'est pas seulement pour faire comme maman ou papa, ou pour forcer leur admiration...

    Le soin est une démarche de l'ordre de la réparation; ce qui veut dire, soigner et SE soigner; mais aussi parfois,  entretenir et donner libre cours à sa perversité.

    Heureusement, dans la grande majorité des cas, le médecin soigne pour guérir; le docteur gardera toujours une immense aura dans l'inconscient collectif, tant la mort, cette grande inconnue, fait peur; le chirurgien, miraculeux sauveur de vie, mieux qu'un gourou: il repousse les affres de la mort... et s'il a souvent une haute idée de son art et de lui-même, (voire carrément mégalo!) il est tout de même un as incontournable...art difficile et complexe; comme l'âme humaine; le corps est un instrument remarquablement orchestré, mais dès qu'il se détraque, le chef doit relire la partition; d'où la nécessité de tant d'années de répétitions...

    Dans un contexte de guerre, l'homme est amené à des extrémités savamment cachées en fantasmes en temps de paix...tout de même, ça fait peur, la toute puissance de certains humains...à moins qu'il s'agisse de clinique psychiatrique..

  • Vous avez di..plôme?

    Le monde a toujours eu besoin de dirigeants; appelés aussi esclavagistes... quand on ne sait ni lire ni écrire, c'est tout naturellement qu'on est exploité; entre les deux guerres, la petite paysanne qui montait à Paris faire la bonniche avait fait trop souvent l'école buissonière commandée, pour aller traire les vaches......ce qui lui valait de recevoir les ordres et les regards méprisants de madame et les visites pressantes dans son placard Haussmannien de Monsieur; elle se retrouvait amère et engrossée, renvoyée dare dare dans sa cambrousse, pour déposer l'objet du délit dans la grange; rien que ses yeux pour pleurer, ne savait même pas comment s'écrivait "'chagrin"...

    Beaucoup de ces bâtards ont pris le maquis, et après la guerre, il suffisait de savoir lire et écrire pour entrer à la SNCF; nul besoin de diplôme pour reconstruire les voies férrées qu'ils avaient fait exploser quelques mois auparavant;

    La société a changé, mais les mentalités demeurent, et les diplômes sont devenus incontournables, bien plus que le savoir; (cest bien les RouGons-Macquart de Zola sans E!)les diplômes n'ont jamais rien prouvé, c'est bien connu, mais il est logique que ceux qui se donnent du mal, opiniâtres, ambitieux et bien nés, accèdent aux postes à responsabilités; les diplômes les plus dangereux sont les intermédiaires; l'accession à un poste entre deux, des petits cadres au siège éjectable; à moins qu'ils sautent par la fenêtre avant...

    On paye les mauvais élèves parce qu'ils ne sont pas doués pour les études: erreur: apprenons-leur plutôt les bons vieux métiers à l'ancienne; pâtissier par exemple: on pourrait enfin (re)manger de la patachou frâiche...comme un goût de nostalgie... c'est à peu près tout ce qui nous reste...

    A quand un diplôme de nostalgie?

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu