opera1

Avertir le modérateur

- Page 2

  • La maladie mentale

    L'enfer...si ce mot existe, il est là...dans le huis clos d' un bureau, au fond d'un lit, dans le regard apeuré et crédule...sur des fronts tranpirants d'effroi;

    J'ai passé prés de quarante ans auprès d'eux, avec eux, les fous...c'est de la folie!

    Des gens qui ne pensent pas comme vous parce qu'ils ont leur réalité; ils sont guidés, manipulés, robotisés;

    Psychose, névrose, état limite, troubles bi-polaires, psychose schizophrénique, etc...

    Seulement des repères, pour nous, les soignants qui sont arrivés là souvent par hasard, et qui sont restés parce qu'ils ont eu peur de leur propre folie...

    Et ce sentiment insupportable de notre impuissance; on fait notre boulot: apaisement, réassurance, dédramatisation et thérapies multiples avec médication;

    Et pourtant, que de bons en avant; de l'asile des années soixante dix à nos jours, je peux parler de rapports humains; les fous sont dans la cité; ils font toujours peur aux médias, donc à la population.

    Je dis "fous", sciemment, comme on dit pédé ou noir; différence: peur et incompréhension...du racisme.

    Mais quand une voix venue d'ailleurs assaille un cerveau déjà fragile, il faut être tout près pour savoir ce qu'est l'enfer...

  • Pierre Desproges

    "Noël au scanner, pâques au cimetière"; voilà 21 ans que le grand Pierre nous a quitté; (28 avril 1988) lui qui ne voulait pas de cancer, c'est le cancer qui l'a tué à 49 ans; (plus cancéreux que moi, tumeur...!)
    J'allais oublier un hommage à ce Génie de l'humour noir: pas de relève à ce niveau de l'écriture; une réthorique ciselée, implacable; cet iconoclaste n'aimait pas les gens, à commencer par lui-même, mais il n'était dupe de rien;

    "Avec l'ostie, Dieu fond dans la bouche, pas dans la main, la preuve qu' IL existe..."

    "Le premier jour, Dieu a dit que l'homme soit... et le con fut"...

    "L'assomption; c'est le jour où Marie monte au ciel; et par temps clair, on peut même voir sa culotte".

    "Comment reconnaître un hétéro d'un homo? on les invite à dîner, au dessert, on apporte des bananes flambées; si l 'un deux demande" comment t'appelles-tu? c'est l'homo!"

    Non pas de relève; oui, Christophe Alévèque ou Stéphane Guillon... trop de facilité dans l'écriture,
    En précisant qu'aujourd'hui dans cette société lisse, prônant le politiquement correct, Desproges ne passerait plus sans un procès par jour; voir son fameux sketch sur les juifs...(on me dit que des juifs se sont glissé dans la salle? tant pis, vous pouvez rester!)
    "En 40, c'était plus riqué de cacher un juif que de montrer son anti-sémitisme"
    "Les pauvres sont des cons; par que s'il n'étaient pas cons , ils seraient riches, ouais enfin... pas sûr: regardez Patrick Sabatier...

    Certes, on peut ne pas apprécier cette forme d'humour désespéré; cet "océan de tendresse caché sous un humour ravageur"

    Monsieur Cyclopède; un humour décalé en trois minutes; génial; le tribunal des flagrants délires, à france inter:génial:
    il n'a pas eu le temps de faire beaucoup de scène, mais contrairement à Devos (autre génie), Desproges se lit , le phrasé donne toute la dimension de l'humour;
    Pour ma part, c'est simple, depuis la mort de Pierre Desproges, je ne ris plus; à peine si j'ébauche un rictus quand Le Pen dit que les chambres à gaz sont un détail de l'histoire...(on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui) je me pince les lèvres, je n'ai pas envie d'un procès...
    Au royaume des culs de jatte, les sourds poussent les aveugles dans les caniveaux...
    Ah l'humanité...et je ne vous parle pas du journal", voilà, c'était "du Desproges"
    Il me manque le bougre! heureusement, sa femme Hélène a exploité le filon en ressortant tous les fonds de tiroirs...attention, point de médisance, c'est lui même qui lui a demandé en prenant place au Père Lachaise....

  • La cuLture à la télé

    A la télé, l'argent du contribuable, ça s'appelle la redevance; comme elle est comprise dans les impôts locaux, ça prouve qu'on a un toit, sous lequel on peut se cultiver, un plateau encombré de graisses animales, les doigts de pieds aérés;

    la culture, certes, mais pas avant 23H, 23H30;; avant, c'est le prime time, comme on dit; ça commence plus tôt puisqu'il n'ya plus de pub...enfin, presque, juste des sponsors toutes les deux minutes...

    Reste arte, intouchable...

    L'autre jour, sur la 5,c'est le magazine de la santé, présenté par la fille de l'immortelle, (c'est juste un sobriquet, faut pas la regarder) et par un macho vieillissant qui aborde un oeil narquois et passe son temps à balancer des vannes vaseuses qui ne font rire que lui...

    Un médecin sur le plateau: les questions du peuple"Nous avons Marguerite qui appelle de...posez votre question;

    Ben voilà, docteur, j'ai les urines foncées, est-ce normal? (authentique)

    le docteur

    Oui madame, tout dépend de votre alimentation; si vous mangez des betteraves, votre urine rougit...( et si elle bouffe des artichauts?)

    Nous avons Georges qui appelle de...

    Ben voilà, moi, j'ai des grumeaux dans mon sperme(authentique) c'est grave pour la reproduction?

    Alors là, affliction générale sur le plateau, avant que l' animatrice blonde L'Oréal même si elle ne le mérite pas, se mette à glousser comme une oie du Périgord avant gavage...

    Ils méprisent le peuple, ces gens-là, parce que le peuple est tout simplement méprisable; il passe son temps à tendre le dos à ça;

    Je m'énerve, alors qu'il suffit d'appuyer sur la zappeuse et d'ouvrir un bon bouquin; ça stimule les neurones et évite les grumeaux dans le sperme; encore qu'il n'y a pas de honte à faire un futur boulanger...

    Et encore, on n'a pas touché le fond...

  • les cochons nous prennent en grippe

    Si je n'avais pas tant besoin du regard des autres, je laisserais libre cours à ma misanthropie, et alors, là, ça fait froid dans le dos" ...Pierre Desproges.

    Hier matin, après l'averse, je faisais la queue(je patientais, quoi) chez mon pharmacien qui est aussi un copain charmant, compétent et plein d'humour (l'humour juif, c'est celui qui dit qui y est) il goûte comme moi la prose élaborée et cinglante du grand Pierre Desproges...c'est une petite pharmacie de quartier à la clientèle d' habitués, il badine volontiers avec chacun; faut pas être pressé, quoi!

    Tandis que j'attendais sagement mon tour, devant moi, une énorme masse humaine (...) vêtue d'un imper noir, d'une paire de bottes jaunes, la face rougeaude et le cheveu rare, myope comme un micro-ondes, piaffait d'impatience , alors qu'elle n'avait plus rien à faire, en attendant "des chiffres et des lettres". Flanquée d'un couffin chargé de légumes dont l'odeur se confondait avec celles de l'officine,(le céléri parfume particulièrement), elle vociférait toute seule. affalée sur le comptoir; après avoir rétabli la peine de mort, elle distribua ses"brèves de comptoir" toujours affalée dessus avec conviction et véhémence.

    Elle me faisait penser à Georgette Anys, cette actrice des années 50 accorte et callipyge qui, dans "la traversée de Paris" exploitait les Juifs pour mieux les dénoncer, en "bonne française " qu'elle était, bien entendu...

    Tandis que je me tenais sagement à environ 55 cm derrière, elle se retourna soudain et me fusilla du regard; 'vous permettez?... ne sachant pas ce que je devais permettre, je me reculai d'un pas; le pharmacien me jeta un rapide coup d'oeil complice, m'exhortant à ne pas répondre, connaissant mon sens de la réplique facile...

    La gorgone sortit de son cabas, d'entre les carottes et les poireaux, une ordonnance froissée longue comme la charte des droits de l'homme... (ah les généralistes et les ordonnances à rallonge)!

    "Ah la la , c'hai pas c'que j'ai fait au Bon Dieu, mais j'ai toutes les maladies...manque plus que la grippe du cochon, et ce sera complet!"

    C'est alors que je fus atteint de plein fouet par une hallucination visuelle; en un quart de seconde, je vis cette chose à quatre pattes, toute nue, reniflant d'un groin truffié, et flanquée d'une portée bavante; à la seule évocation de ce spectacle inique, je décidai in petto et sur le champ, de ne plus manger de cochon... et de lui laisser ma part, car elle devait en être friande, au taux supposé de cholestérol qu'elle promenait!
    Pourtant, je vous jure, Mon Dieu, que je suis un bon pêcheur, donc bon catholique! même si je pratique peu...
    Et la dame(sic), de me prendre à témoin en me gratifiant d'un sourire édenté;
    "S'cusez-moi, hein, j'suis bavarde"!
    Je regarde fixement mon pote empoisonneur(c'est lui qui le dit) 'Tu devrais prévenir certains clients, qu' ils sont plus prédisposés que d'autres à l'avoir, la grippe du cochon...ne serait-ce que par mimétisme!
    Au revoir, m'sieurs-dames, dit Georgette.
    Nous n'étions que deux hommes; mais les cochons ne font pas de ségrégation; et les animaux ne savent pas qu'ils vont mourir, ça ne les empêche pas d'être mangés par tout le monde...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu