opera1

Avertir le modérateur

Le club des cinq...

Et ben voilà, c'est fait; le premier débat des présidentielles; un débat trop long et brouillon, d'après les gazettes;

Z'étaient cinq, pas onze; les petits les obscurs? absents; comme le peuple...

L'organisation du grand studio était savamment préparée;

Par exemple, quand Marine causait, on voyait en fondu déchaîné, le visage de l'énarque Florian, qui acquiesçait tout de sa patronne, agitait la tête d'avant en arrière, tel le petit chien à l'arrière de la voiture;

Petit toutou que l'on dit en mauvaise posture; posture, pas position...

Benoît, c'était dame Rossignol, tant le petit Hamon avait besoin d'un oiseau qui chante pour lui...

Mais où est passée Pénélope? Derrière Fillon, on apercevait le visage sens commun du sieur Retailleau, très Versailles sur lui...

Jean-Luc avait même mis une cravate, rouge certes, qui tranchait avec le bleu de rigueur; un gros nœud rouge, qui n'a pourtant pas agressé sa favorite, celle qu'il avait traitée de "demi-folle"...

Approuvé lui, par Corbière Alexis;

Pas la région du vin...

Et puis notre petit favori, l'homme de tous les dangers...on n'a pas vu Brigitte; l'était sûrement tout en haut des gradins, le sac Vuitton entre les jambes...

A part ça? bof, des contradictions bien senties; on n'est passé rapidement sur les affaires;

Depuis que l'on sait que les costumes d'Emmanuel coûtent vingt fois moins chers que ceux de Fillon; Macron s'habille rue d'Aboukir, tandis que François, c'est chez les émirs;

Son émir préféré reste l'avocat aux paniers de crabes...

Et puis nos journalistes de la chaîne privée avaient du mal à se faire entendre, condescendants et à peine maîtres de l'émission...

Voir si l'un était au Bouleau, pendant que l'autre Coudray les bons ourlets...

C'est égal, après deux heures d'émission, on sentait déjà la fatigue sur les visages adroitement maquillés; Marine clignait des yeux à cause du projecteur violent; non pas Mélenchon, autre lumière vive...

Bon mais c'est pas tout ça; reste la question subsidiaire, et néanmoins capitale:

Pour qui votétons?

Surtout que l'on sait que la France compte 7 millions de chômeurs...

 

 

PS Le sieur Asselineau: "quand je serai à l'Elysée"

Eh ben, doute de rien pépère;

Mettra Marine rue de Varennes, rien que pour prouver qu'il n'est pas myso...

2)Mort d'Henri Emmanuelli:

Hommage de Jean-Luc; "la mer a emporté le rocher"

Fichtre; on ne le savait pas poète, notre Méluche.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu