opera1

Avertir le modérateur

Mes très chers frères...

Mes très chères sœurs, reprenons tous en cœur, et en chœur...

Au printemps prochain, c'est le bonheur; en attendant, prions;

Même s'il ne faut pas croire au miracle; en 2017, un chômeur ne sera pas obligé de passer par l'église avant de toucher le RSA;

Retour à la morosité, ce qui ne changera guère; pour égayer tout ça, on reviendra  à la mode des pantalons pattes d'eph, aux chemises à fleurs cols pointus, au desing orange, fauteuils tournants, formica et toiles cirées sont déjà très tendance...

Le staff Fillon est le reflet des électeurs de cette droite toute; un retraité sur deux a voté pour François, qui ne s'est même pas fendu d'un sourire, à l'arrivée;

Un homme qui a fait cinq enfant à une irlandaise n'est pas tenu de rigoler; il n'aime pas les chansonniers...et puis il a déjà donné dans les galéjades sarkozystes...

Mais c'est pas gagné; et s'il parvient au sommet, François Fillon risque d'apparaître plutôt en directeur d' EPHAD, qu'en chef de gouvernement;

4 euros le Fillon, c'est pas cher par rapport à ce qui nous attend; 4 euros le Juppé, une chance au grattage, aucune au tirage; il a rendu hommage à Sarkozy; fallait entendre le public; ouh ouh, en tôle le Sarko;

Sinon quoi d'autre? la brioche de Nanterre et son Kougloff; fallait le voir le Florian hier soir chez Anne-Sophie; bafouillait le bonhomme; faut dire qu'ils étaient trois après lui; ce qu'il ne devrait pas lui faire peur, à priori...mais selon situation.

En attendant, il va tâcher d'écarter le Fillon(...)

Le moment Fillon, donc; son directeur de campagne, le sieur Stfannini, en tête, ne respire pas trop la bonne santé.

Mais à moins de réprimer (enfin) la liberté d'expression, les caricatures vont pleuvoir, de la même eau que celle qu'à reçu pendant cinq ans, notre président...

A propos de ce François-là, ça tangue un peu sous les lambris;

Papa était à Madagascar et maman en Tunisie;

A force de déchirures, de guerre d'égos, et pendant que le patron inaugure des chrysanthèmes, le collaborateur cherche une sortie par le haut...

Au déjeuner du lundi, on avait planqué les couteaux; ce qui a obligé les deux convives  à manger avec les doigts...

Au menu, œufs brouillés, purée de navets, au dessert marmelade de fruits frais; pas de mise en boîte...

Et rince-doigts, évidemment.

Manu se prend un peu les pieds dans les tapis de soie, ceux que le jeune et fringant Emmanuel n'a plus voulu fouler...

Tiens, en voilà un qui risque de barrer la route au mari de Pénélope, représentant qu'il est, de l'avenir de la France d'après-demain;

C'est comme ça, la vie: je viens au monde, j'apprends à marcher, papa me tient la main, et hop, je lui marche sur les pieds.

Parce que hein, l'avenir que propose monsieur Fillon a un goût de passé décomposé:

Et puis non décidément, la perruque de Maggy ne sied pas du tout à son visage, un brin aristo.

Comme disait ma grand-mère; "çui-là, y rigole toutes les fois qu'il se brûle";

Qui brûle de prendre le pouvoir;

Absolument.

PS pas commode la dame:

On le savait déjà que Madame Aubry n'aimait pas la presse, et s'exaspérait vite; même pas polie;

"Bartholone, tu nous emmerdes" assène-t-elle au 4ème personnage de l'état; l'a même poussé dans le dos devant les caméras;

Doit être facile à vivre, en coulisses, la maire...

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu