Avertir le modérateur

  • Cachez ce saint...

    Que nul ne voudrait voir, et que trop ont déjà vu; un saint multiple.

    D'autant que ce Saint là, ne nourrit pas de bons enfants: ce n'est pas celui qui vient de chez Molière......

    Tâchons de le cacher, ne serait-ce que pour éviter d'en faire un martyre: il s'en charge lui-même; c'est sa mission; un sacerdoce...

    Et c'est la guerre; tout le monde le dit et le répète: même François; pas le président; l'autre; notre Pape à tous; enfin, à tous les chrétiens...

    Le monde est en guerre, a assuré le patron de l'église catholique, en italien, et dans l'avion qui l'emmenait aux JMJ à Cracovie; avant de trébucher en descendant un escalier;

    C'est la faute de la couturière qui n'avait pas fait l'ourlet du bas de la chasuble:

    Les actrices qui descendent l'escalier du festival de Cannes, elles, au moins, relèvent le bas, au risque de découvrir la culotte, en cas d'une saute de vent soudaine...

    En Pologne, ce pape de gauche(...), avant de se recueillir seul sur le terrain d'Auchwitz de si triste mémoire, a rencontré, entre autres, Melchior de Massary et Eulalie de la Tour du Pin (si si ), 22 et 23 ans, des petits jeunes très propres sur eux, qui viennent tout droit de Versailles et du Vésinet...

    Mais ne nous égarons pas; l'heure est grave, et les chaînes d'info sont là pour nous le rappeler;

    Dans toute guerre, il s'agit de désigner l'ennemi: là, il est multiple, et multiples sont les modes opératoires.

    Un pas de plus est franchi en gravité, fût-ce symbolique: "ils" s'attaquent à une église: l'horreur est franchie définitivement.

    Monseigneur Vingt-Trois a célébré une messe devant un parterre de sommités, prônant comme il se doit, la paix, non sans faire allusion à "ces dérapages de tous ordres", le mariage pour tous n'était pas loin...

    Prions mes frères, et louons le courage de la sœur...Danielle qui a appelé la police.

    Tout le monde politique est démuni devant l'ampleur des dégâts qui vont crescendo; ce qui leur procure une occasion de plus de se déchirer, au nom du pouvoir personnel; on parlera de  narcissisme...

    Qu'est-ce que le narcissisme? c'est SE plaire:

    "Narcisse se mirait dans l'eau, et plus il se mirait, plus il s'admirait"( le grand Devos)

    Bref, parmi des spécialistes de la spécialité, le narcissisme est en cause: il faut plonger ces monstres dans l'anonymat total...le saint serait ainsi "débouté"...

    Ah? pas si sûr; même si une lecture psychanalytique s'avère pertinente, elle ne concerne pas ces individus qui ne "causent pas cette France", puisqu'ils vivent ailleurs dans un monde virtuel. Même les têtes pensantes...

    Est-ce qu'un martyre peut être narcissique ?; alors que sa démarche est celle de mourir  après avoir fait un massacre...

    La nosographie psychiatrique est vaste...

    Narcissique pervers, à la rigueur...celui qui manipule pour mieux détruire; mais lui, il ne tue qu'à petit feu, si la victime ne fuit pas...

    Voici donc un nouveau débat qui risque d'être passionné; où les uns sont pour l'anonymat, et les autres, le contraire qui veut nommer le tyran...

    Lire le passionnant papier de l'anthropologue et psychiatre Richard Retchman, dans Télérama de cette semaine, où il affirme en exergue:

    "Il faut décréter que ces "soldats" mourront dans l'oubli total, pour créer le doute dans la tête des candidats au martyre, et entrevoir le néant d'une mort anonyme";

    Point de narcissisme donc; à moins que l'on trouve des miroirs déformants au paradis des martyres...

     

    PS un "héros" décoré par Estrosi!

    Le téméraire qui a sauté sur le marchepied du camion de Nice, pour arrêter le terroriste; une chance:, il n'y avait pas de balle dans le chargeur du pistolet du méchant.

    Sinon, on comptait une veuve et deux orphelins de plus.

  • Même les crocodiles pleurent...

    Hé les gens, z'avez vu ça? depuis quelque temps, pas terrible l'ambiance; et on peut compter sur les chaînes d'info continue, pour nous pourrir l'apéro, dès le petit déj'...

    Depuis une dizaine de jours, ça pète de partout; y a le bassin, parisien et niçois, puis on passe le Rhin.

    Au delà de la panique ; la polémique;

    Quid des cadavres?

    Bof, point d'attendrissement; même si on a vu pleurer le sieur Cazeneuve, à un enterrement; tant mieux; ça prouve que c'est un homme; nos décideurs ont aussi des glandes; même lacrymales.

    Mais on assiste à un triste spectacle, pourtant pas très surprenant du petit monde politique;

    On nous ment; non, est-ce possible?

    Mais le mensonge est le ciment du couple, comme il est le socle indispensable de la vie sociale;

    A dit le philosophe ( oui quand on ne sait pas, on dit "le philosophe");

    En société, le mensonge s'appelle l'hypocrisie, en politique, c'est de la diplomatie; le vocabulaire français est comme mamie Zinzin: très riche: sauf pour les extrêmes.

    Quant aux couples, on trouvera toujours des cadres qui auront des réunions tardives...

    C'est notre petit ministre de l'intérieur qui est dans la tourmente: l'a beau toujours avoir  une jolie pochette, il aurait menti; le mensonge en politique est aussi un pléonasme; on apprend  à mentir dès la première année à l'ENA;

    De quoi t-est-ce qu'il s'agit donc?:

    Une dame policière, derrière ses écrans de surveillance, n'a pas vu de policiers en place, le soir du massacre du 14 juillet niçois;

    Elle fait son travail, le note, et rédige son rapport; et comme le sieur Estrosi se déchaîne, un grouillot du ministère de l'intérieur, dont on taira le nom, puisque personne le connaît, "aurait harcelé "la dame Bertin, chef policière, donc intègre;

    Si elle dit la vérité, alors:

    Qui l'aurait conseillée? qui lui a promis un petit cadeau?

    Non, parce que comme on vit dans les théories du complot, même le peuple devient parano;

    Reusement, c'est les vacances, plus de pénitences; il y a urgence à se mettre dans tous les états...

    Même si à l'entrée du camping des flots bleus, à Palavas, on vous pelote, on farfouille jusque dans les maillots de bain...

    C'est seulement dans les camps de nudismes que l'on est exempts de fouille;

    A moins qu'on vous fasse tousser; on ne sait jamais: ici, les gardiens sont des sortes de petits ministres de l'intérieur...

    On trouve des explosifs miniatures, même sur la toile...

    Nos ministres sont à bout, ils vont bénéficier de quelques jours de vacances, en Août; et leur patron aussi; et plus chaude sera la rentrée...

    Avant, il faut sauver le soldat Cazeneuve, le premier ministre était dès potron-minet, face à Apolline de Malherbe, pour répéter que "ça suffit"; en colère et enparticulé.

    Ne pas oublier d'être heureux plus que jamais, ni que les élections présidentielles sont là, toutes proches, c'est pour ça que les coups bas, pleuvent...

    Ah ça, c'est un oxymore: si c'est un coup qui vient d'en bas, il ne peut pas pleuvoir...

    Un peu d'humour que diable:

    Même si ça fait pleurer les crocodiles...

     

     

    PS quand donc...

    Donald Trump viendra faire un petite visite à François ?; ne serait-ce que pour profiter des talents de son coiffeur...

     

  • Psychose et résilience...

    La peur n'évite pas le danger, dit le vieil adage; encore faut-il savoir d'où il vient, le danger;

    Celui qui nous occupe actuellement, nous préoccupe en permanence, génère une de ces peurs qui frôle la psychose;

    Mais la psychose est aussi une maladie mentale, dont la forme sévère est la schizophrénie;

    Puisque le terrorisme a changé de visage, le danger est plus vaste;

    Puisque nous sommes en guerre, affirmation répétée par nos décideurs, qui dit en passant, viennent de nous montrer un triste spectacle de règlements de comptes préélectoraux... il s'agit donc de désigner l'ennemi:

    Or, avec les nouvelles modalités de passage à l'acte, l'ennemi serait plus nominatif que nommé; même s'il est englobé dans une idéologie aussi imaginaire que meurtrière;

    Cette guerre est un oxymore; l'ennemi est imprévisible, dangereux, annoncé, et inconnu.

    Nous avons donc franchi une étape; il a suffi "d'un camion fou", qui, selon deux témoins encore tétanisés, a "fait gicler les gens comme des quilles dans un bowling";

    Et ces deux-là sont vivants; choqués; et la résilience mettra le temps nécessaire inhérente à chaque personnalité:

    Le père de la résilience lui-même, le psychiatre Boris Cyrulnik, nous prouve à longueur de lignes noircies et réitérées, que la sienne n'est pas parvenue à son terme; mais il est psychiatre, sait donc bien, comme il est écrit en substance dans le premier livre " que l'homme fomente sa perte et y parviendra";

    IL semblerait qu'on s'en approche...

    Cyrulnik Boris, petit juif de six ans, déporté, caché sous le cadavre d'une femme, derrière la bâche d'un camion... ainsi, il a vécu.

    De tels traumas dévastent à jamais;

    La première fois qu'on lit "si c'est un homme", de Primo Levi, juif italien et déportéen 44 à Auchwitz, Monowitz, on jette le livre, et on éclate en sanglots;

    Comment les hommes peuvent...? (lire "Hippocrate aux enfers"; de Michel Cymes);

    Et Primo Levi, docteur en chimie, a passé sa vie à faire des conférences à travers le monde,, épuisé, effrayé, pédagogue de l'horreur, il a fini par se supprimer à 68 ans...

    Résilience impossible;

    Et puis, il y a la psychose; une altération psychique grave et chronique; un passage à la déréalité, un glissement du réel à l'enfer...

    Mais méfions-nous de tout psychiatriser;

    Bien que cet homme de 39 ans, le soir du 14 Juillet niçois de l'horreur,  a ramassé des objets de valeurs tombés des corps, pour les revendre sur la toile(...)

    Parce que sa psychiatre n'était pas là, elle qui d'habitude "sait le freiner"; a t-il dit à la juge en pleurant; tous ces troubles sont jugulés à grand renfort de molécules efficaces, uniquement ...quand elles sont prises.

    Certes, tous ces évènements auxquels, on le redit, "il faudra bien s'adapter" vont réactiver des psychismes fragiles;

    Mais là, tout à l'heure de nouvelles perquisitions à Argenteuil ont été menées;

    Est-ce que les renseignements ont réouvert un dossier?

    Les bougies vont s'éteindre, les fleurs se faner, et on attend le prochain... impuissants;

    Oui, on a peur, on n'a pas le choix; et égoïste, on pense à cette gamine de 12 ans qui est clouée sur un lit de l'hôpital Pasteur, qui a perdu ses parents et sa sœur jumelle; vous avez dit résilience?

    Que cela ne nous fasse pas oublier le moment privilégié de l'apéro;

    Un petit rosé bien frais, par ces temps, euh, par ce temps-là, ça ravigote;

    Et arrêtons un instant de psychoter...

    Puisque le gamin qui se baigne cet été aux sables D'Olonne, est surveillé par des hommes...armés.

     

    PS encore une guerre;

    Oui mais d'égos, celle-là;

    Morandini, Fogiel, Delormeau; pauvres petits hommes riches.

    Pas de résilience possible, la guerre est savamment entretenue.

     

  • Un métier de chien...

    Oh oui alors...que celui de président de la république; heureusement, qu'ils ne sont pas nombreux; moins que les coiffeurs, et surtout moins que les chômeurs...

    L'agenda d'un président de la république est aussi chargé que celui d'un ministre...au moins.

    Une journée du président est dense; si l'on ajoute les imprévus(...), alors c'est l'enfer.

    Prenons la journée du 14 juillet; fête nationale oblige.

    François Hollande se lève à six heures, donne l'ordre de réveiller la dame qui dort dans la chambre au bout du couloir, si elle veut tremper le croissant avec lui; elle se recouchera.

    Quand on a ce rôle, on fait des concessions, même en fausse première dame. D'autant qu'on jouit...des mêmes privilèges.

    Sept heures: la voiture du général de Villiers, commandant des armées du président, attend en bas;

    C'est qu'il faut se taper le défilé; fait frais, mais il ne pleut pas; c'est déjà  ça;

    Faut dire que ce président les accumule...les pluies: météo et terroristes; sans oublier la fiente du pigeon baladeur.

    13 h 15: le discours obligé du 14 juillet; "quand on est président de la république, on est quotidiennement confronté à la mort" nous dit-il en passant; fichtre; en plus, il est médium... 

    Déjeuner sur le pouce; il est attendu le soir à Avignon pour " un dîner privé"; traduction: Julie est arrivée en hélico quelques heures avant; elle a prévu de grignoter avec le futur fiancé, dans une jolie gargote, en compagnie de potes artistes; ça distraira un peu le président.

    Une suite était peut-être réservée, pour un moment pour lequel on dit merci...

    Hélas, la suite a été tout autre; pendant qu'il léchait distraitement ses boules de sorbet, un conseiller est venu lui marmonner à l'oreille, qu'il se passait quelque chose de grave à Nice

    Un gros camion qui livrait de la glace a dérapé...sur les gens. Juste après l'arc-en-ciel du feu d'artifice.

    Et alors?

    Volontairement, président: un camion conduit par un psychopathe, divorcé, truffé de blessures narcissiques, commandé et animé par la haine.

    Ah merde; v'là qu'ça recommence,

    Incroyable, pas moyen d'avoir une minute de tranquillité: tout ça pour à peine, 15 000 euros que l'on espère (tout de même), nets...

    Direction Villacoublay, et le sous-sol de la place Beauvau; en 1H et dix minutes; l'a dû sommeiller un peu dans l'avion, sur le ventre, son coiffeur étant resté à Paris;

    3H 45 du matin: petit discours pour nous annoncer le contraire de l'interview du matin; à savoir; "l'état d'urgence est maintenu", ainsi que l'effectif; c'est à dire: adieu les RTT, m'sieurs dames de la protection des gens; fallait choisir un autre job.

    Après quelques coups de fil passés à Barack et à Angela, sans traduction, départ pour Nice où Marisol est déjà en éclaireuse, depuis 4 h du mat; eh oui: fallait aussi choisir un autre job...

    Visite à l'hôpital Pasteur, pour faire guili-guilis à ceux qui vivent encore; le président n'a pas dormi depuis 48 heures; pour un homme normal, c'est dur.

    Tout de même; il avait l'air plus sincère que certains pour qui "des pauv'cons se sont cassés"...pour un monde que l'on espère meilleur.

    Fallait entendre le discours du sieur Estrosi qui, outré, se demandait "comment un camion a pu entrer dans une zone piétonne"! sic et resic: et sur la "prom'", célèbre dans le monde entier.

    Comme si être vierge, empêchait une femme d'être violée...

    Comparaison volontairement grossière, d'un trait épais, à l'instar de la remarque de l'ex maire de cette belle ville de riches...faut dire qu'il a été ministre sous Nicolas 1er...

    Le premier lui, ministre, en était du voyage; il a la même vie agitée; d'autant qu'il a dû rentrer plus tôt, étant attendu au 20H de Delahousse, le roi de la mèche en érection...

    Et Manuel de nous répéter que oui, "nous sommes en guerre et que ça va durer"...

    C'est égal; c'est pas une vie, d'être président de la raie publique; et dire qu'on fait rien qu'à le descendre dans les sondages:

    Le comble: savez quoi?

    Se pourrait bien qu'il en reprenne pour cinq ans; parce qu'on ne voit vraiment pas qui d'autre...

    Et affronter Marine, ça donne des bleus.

    Pourra toujours s'augmenter son salaire d'un chouïa:

    C'est qu'une alliance en diamant, ça coûte un bras...

    Tout dépend de la grosseur du doigt.

     

     

    PS : elle est meurtrie; Diable, qui ça?

    Ben, Céline pardi; son cœur saigne et "elle nous prend dans ses bras";

    Faudrait qu'elle arrête le pathos;

    Parce que là, elle chante faux...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu