opera1

Avertir le modérateur

Une enfance fracassée...

"Il faut douter du pêché d'origine, il paraît contraire à la bonté divine"...

Trois ans et demi; plus un bébé, pas encore un enfant "fait";

Il joue, s'amuse tout seul, en faisant vroum vroum avec les petites voitures, et pan pan avec ses soldats, et vient dans les bras de son papa chercher des câlins;

Surtout quand on a un papa policier, avec un bel uniforme; il sait que papa fait un beau métier, qui consiste à protéger les gens; les autres papas et mamans de ses petits copains de maternelle...

Et puis soudain, comme une marque d'une totale cruauté, la vie de ce petit Mathieu, fils unique de parents policiers, bascule dans l'horreur.

Dans l'inconscient collectif, la perte d'un enfant ne permet que rarement de faire une résilience pour continuer à vivre, la vie du petit orphelin est beaucoup plus insidieuse; tout dépendra de ses structures;

En l'occurrence, à trois ans, un tel traumatisme résonnera toute sa vie d'ado, d'homme;

Qu'il se retrouve avec la vengeance rivée, obsessionnelle, ou la destruction sous toutes ses formes.

Ce gosse a vécu un séisme psychique, avec de sérieuses séquelles neurologiques;

Et le monstre qui a détruit, effacé les images indispensables pour l'équilibre de l'enfant, qui a vécu, assisté comme à un jeu sur machine électronique, l'a "épargné":

Pourquoi? parce que c'est un enfant...parce que lui-même a été un enfant; mais lequel? et c'est l'adulte déformé par une pensée imaginaire, l'homme, dont le cœur enfoui a dû battre quelques instants, en voyant ce petit bonhomme tétanisé, dont toute la vie sera chamboulée.

Un adulte qui a fracassé une enfance au nom d'un Dieu fictif.

Comble de l'horreur:

Mathieu est arrivé à l'hôpital Necker, sous les jets de pavés, et de fumigènes.

Comme dit Mâme Germaine: "y a des jours, faudrait rétablir la peine de mort":

Pour ce monstre, nul besoin de la guillotine; le but étant de se faire tuer, pour atteindre son paradis.

Pas la peine d'en rajouter;

Evidemment, dès qu'il s'agit d'un enfant, le pathos s'installe;

Tout de même: une si longue vie de souffrance;

Longue, longue...

 

 

PS : à propos d'enfant;

La procédure d'arrêt des soins pour Vincent Lambert, c'est reparti; l'enfant de 39 ans de sa maman à lui, tout à elle.

L'avez vue, madame Mère?, veste en papier peint, collier de perles, la bouche en biais, elle repart en guerre.

Mais quoi: Dieu l'aurait-il abandonnée?

Pour Vincent; pas de résilience possible...

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu