opera1

Avertir le modérateur

Dites-le avec des fleurs...

En cette veille de Toussaint, et comme chaque année, ceux qui se frottent les mains et se piquent les doigts, ce sont bien les fleuristes; c'est le meilleur chiffre d'affaire de l'année;

Une tradition qui a la peau dure; et le dentier mou...

Croque-mort: en voilà un métier singulier: voir pleurer des gens toute sa vie; heureusement qu'il y a le foot et Jean-Marie Bigard, pour égayer les soirées...

Deux métiers indispensables: prof de philo et croque-mort: le premier nous met en boîte avec la mort, et le second referme le couvercle...

Faire le deuil: une petite phrase passée dans le vocabulaire courant; les psys n'ont qu'à bien se tenir; même s'ils sont là aussi, pour gagner leur vie avec la peine de leurs contemporains; et qui nous aident précieusement à "gérer nos pulsions de mort".

Faire le deuil, c'est assumer une rupture, amoureuse et d'anévrisme; avec la première, on peut toujours essayer de reconquérir l'être aimé, en lui offrant des fleurs; des roses, les chrysanthèmes, c'est pour la seconde;

Mais les temps évoluent; et devant la recrudescence de la crémation, les fleuristes risquent de voir leur tiroir caisse mis à mal...la faute à l'espérance de vie, ce qui recule l'espoir de la mort...

Comme me disait Mâme Germaine :"quand je vais mourir, ce qui me chagrine, c'est que ceux qui m'aiment vont pleurer....heureusement qu'ils ne sont pas nombreux!

Et ils pourront toujours se consoler, en pensant qu'eux aussi vont mourir, et que je ne serai pas là pour les pleurer!"

Hein, philosophe, mamie...nul besoin d'avoir lu Schopenhauer; elle, c'est plutôt la chopine à l'heure!

Et puis d'autres ne pourront jamais faire le deuil, puisqu'on n'a pas retrouvé les corps des êtres chers...point de résilience possible;

Une évidence éternelle: l'homme ne peut se consoler d'être né et d'avoir à mourir;

Le problème majeur de l'homme; avoir téter le sein, et en devenir un (de saint).

Et quand on pense que même Nadine Morano et B H L vont mourir, cela peut en laisser quelques uns inconsolables...

Quand à l'église catholique, Dieu rappelle ses filles et ses fils à LUI; le dernier curé qui m'a appelé son fils, je ne sais pas pour ma mère, mais lui, était trop jeune pour être mon père...

Seule référence positive; le meilleur philosophe, le grand Pierre Desproges; écoutons-le: "vivons heureux en attendant la mort":

Une seule petite phrase: c'est simple, la vie;

Pas comme la mort...

La devise d'un employé des pompes funèbres :" bouffe la vie avant que la mort ne te croque".

 

PS qui n'a rien à voir:

Quelle ne fut pas la surprise de Jean-Luc Reichmann, quand, en récupérant sa voiture au parking, une femme l'attendait ...les seins nus.

Elle n'avait pas dû trouver de soutien-gorge à sa taille...

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu