Avertir le modérateur

  • Tanguy, c'est fini...

    Ben mes enfants, cette année la clochette aura la tête basse...

    1er mai, fête du travail...la tradition a du plomb dans le muguet; du travail, y en a plus; on ne fête pas ce qui n'existe pas...

    Plus ou presque; notre président sillonne la France, aujourd'hui la Bretagne, flanqué de son fidèle Mike, gilet pare-balles vivant.

    François, prêt des jeunes, prône avec force l'apprentissage; tâche de convaincre les gamins que la fac de psycho est à éviter: trop de monde et pas de débouchés...

    Paradoxal dans une société de déprimés...

    Il va encourager les grands ados à apprendre le beau métier de boulanger, on leur donne quelques pourboires, afin qu'ils puissent s'installer en coloc; c'est mieux que chez papa maman, qui sont souvent au chômage;

    Tanguy a des petits frères, qui se veulent indépendants, ils préfèrent partager la salle de bains avec des inconnus, que risquer de voir maman toute nue...

    Boucher aussi, les métiers de bouche ont des débouchés; mais voilà, il faut se lever tôt, et auprès des copains, c'est pas top...

    N'empêche, l'ambiance est si morose que les défilés seront aussi discrets que les vendeurs de muguet; sous la pluie en plus.

    Laissons cela aux retraités en couple; eux seuls, ont les moyens de s'offrir le brin à 2 euros...et il tient longtemps, dans un petit peu d'eau sucrée (le brin)...

    Si même les traditions se meurent, c'est bien triste; reusement, y a face de bouc...

    "Moi, quand mes maris(...) oubliaient le brin de muguet du 1er mai, je boudais toute la journée"; sacrée Mâme Germaine!

    Tout fout le camp, seuls quelques irréductibles défilent;

    Et comme dit la chanson: dans les bois de Chaville, il y a...des pédophiles...

    Comment? c'est pas çà?

    ah bon...


  • La voix de la femme...

    Elle a 70 ans...enfin, pour le vote!

    Le 29 avril 1945, en effet, le droit de vote est acquis aux femmes;

    Acquis de haute lutte; car pendant un an, le sénat a refusé d'entériner la loi; fichtre, la femme aurait un avis?, à fortiori politique...

    A parti d'un groupe de 3 femmes, de quoi parlent-elles? de chiffon, pardi...

    Comment ça?, s'égosillaient en choeur bon nombre de conservateurs que l'on ne nommaient pas encore des machos;

    La femme, voter? elle ne comprend rien à la politique;

    Et si la politique était faite pour les femmes, stratèges dans le couple, démocrates relationnelles, par solidarité féminine à défaut de féminisme convaincu...

    Depuis la nuit des temps, par brimades, elles étaient habituées à prendre le pouvoir d'une manière souterraine...

    Raymonde, 99 ans (!) a été la première suffragette à déposer dans l'urne un bulletin, et voter "contre l'avis imposé de son mari"...ah mais! sans pour autant le menacer de divorce, qui existait depuis Napoléon!

    Comme dit Mâme Germaine" j'ai jamais voté, mais j'ai divorcé en 58" ah mais!

    Et le temps passe;63, la femme a le droit d'ouvrir un compte en banque; youpi, un chèquier perso!

    68, révolution pour un monde meilleur; la femme s'engouffre...

    76, une grande dame parle du droit de l'avortement, et des contraceptifs; Simone Veil s'est fait traitée de tous les noms d'oiseaux, par l'émicycle à dominante mâle;

    Pour le coup, ils étaient tout de même un peu responsables;

    Du boulot encore, mesdames; la fameuse différence de salaire à diplôme égal; ce n'est pas la lutte finale...

    Pour le reste; nos femmes peuvent se passer de nous pour disposer de leur corps; au moins pour la reproduction...

    Toujours dommage qu'elles se passent du plaisir, d'autant qu'aujourd'hui, elles ont le droit(...) de dire à l'homme qu'il pourrait faire un effort et s'appliquer un peu plus...

    Nos grands-mères ont très souvent porté la culotte, les petites-filles attendent qu'on leur enlève...

    Quant au pantalon, les femmes le portait déjà à la première guerre mondiale;

    C'était plus pratique pour remplacer les hommes à l'usine...

  • La fleur et la tige...

    Ou le show était bien monté...

    De nos jours, pour étonner, il faut faire preuve d'une imagination débordante;

    27ème cérémonie des Molières hier soir, aux folies bergères, en "léger différé";

    De ces cérémonies souvent ennuyeuses, bien huilées, où les heureux gagnants remercient leur géniteurs , affirmant que dans ce beau métier de comédiens, tout le monde s'aime...un couteau entre les dents...

    Ici comme ailleurs le chômage fait des ravages; trop de comédiens en vérité; les cours de théâtre sont pleins, et les élus jouent des coudes, voire plus si affinités.

    Subventionnés ou privés, les théâtres ne font pas le plein; le prix des places , mais le moindre spectacle coûte cher, d'où les productions à 2 persnnages.

    Dans le rôle de monsieur Loyal, le remuant Nicolas Bedos; beau show répété en pros, jusqu'à l'arrivée de Sébastien Thierry complètement...à poil devant la ministre Pellerin, qui ne s'attendait pas(?) à une aussi belle tige placée sous sa fleur;

    Pour rappeler qu'il jouait "deux hommes tous nus" en ce moment, dont il est auteur et comédien; en représentation, le public ne voit que l'envers du décor...

    Sébastien a fait un discours de syndicaliste, en toute honnêteté, reconnaissant qu'il était privilégié dans ce beau métier; regrettant qu'il n y ait pas de retraite pour les auteurs"; et pour les comédiens? demander son avis à Michel Galabru ...

    le sketch des comédiennes à tous les âges était d'une véracité criante...

    En effet, assez "privilégié", le mec, devait penser le mari de la ministre...

    Un discours qui portait à gauche évidemment...

    La caméra a balayé la salle un moment, beaucoup de femmes semblaient s'ennuyer...

    Tous les comédiens n'ont pas "ce cul" dans le métier, et les gagnants ne sont pas forcément les meilleurs...

    Un bon point cependant: le rythme; qui allégeait les fastidieux remerciements.

    Même si la Vénus en fourrure était au dessous de la ceinture...


    Post scriptum ( qui n'a rien à voir)

    C'est la journée de la santé au travail: faudrait faire un sondage auprès des 5 millions de chômeurs...



  • Terra trema...

    Nez rouges au Népal; on n'en finit pas de compter les morts...

    Depuis que l'homme est sur la terre, il a fait la guerre; c'est plus fort que lui; en vain...

    Comme dit Mâme germaine: "Dès que l'homme a une arme à la main, il faut qu'il la brandisse et qu'il s'en serve".

    Oui, parce que l'homme fait aussi l'amour, une diversion qu'il veut agréable, en attendant la prochaine guerre, qui ne tardera pas à arriver...

    Car, quand l'amour n'est plus, c'est la guerre; mais là, c'est souvent la femme qui la déclare, décisionnaire par nature...

    Quand c'est deux hommes, faut voir...

    Racisme, xénophobie, délit de sale gueule, couleur de peaux, jeunes et vieilles peaux, et autres délations; une guerre permanente plus ou moins larvée;

    Un regard de travers, et hop un doigt donneur, euh d'honneur;le racisme est la méconnaissance de l'autre, qu'on n'a pas envie de connaître...

    Depuis la nuit des temps, l'homme est un loup pour l'homme, et la femme n'est pas nécessairement une brebis...

    Mais alors, comment se fait-ce?

    Messieurs Onfray, Lévy et Ferry, en se concentrant fort, parviendraient sans doute à lever ce mystère ancestral...

    Ils seraient cependant bien avisés de prévenir le commun des mortels, qu'il est inutile de faire la guerre, puisque la terre se charge de tuer ; elle tremble...de honte sans doute;

    La planète se venge de l'homme qui s'obstine à la détruire à des fins bassement mercantiles...

    L'urbain nous empoisonne à coup de Diesel, et le rural fait péter ses vaches; des gaz qui ne nous éclairent pas sur la sagesse de l'homme...

    Pendant ce temps-là, tsunamis, ouragans et tremblements de terre engloutissent tout sur leur passage, en deux minutes; certes, moins de morts que pendant la grande guerre, mais sans armes...

    Il paraît même qu'à Paris la terre tremble: des petites secousses pas inscrites sur l'échelle de papa Richter; on ne s'en même aperçoit pas;

    Comme (re) dit Mâme Germaine; "Ici, les tremblements de terre, c'est comme l'homme: quand il fait une petite secousse, on ne s'en aperçoit même pas"...

    Lui reste plus qu'à continuer à faire la guerre:

    Le bon sens sur la terre...


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu