Avertir le modérateur

  • Les collègues, ces pisse-froid...

    Trois mois de prison avec sursis pour avoir placé une caméra...dans les toilettes de l'entreprise;

    "Je voulais filmer les chaussures et les mollets"! dit l'homme, car c'est un homme...

    Les gogues, les cagoinces, les chiottes, le seul endroit où même le pape va seul; enfin peut-être plus maintenant...quant à la reine, elle: comme disait le génial Pierre Desproges " la reine d'Angleterre ne dit pas bonjour à son jardinier... et elle ne fait pas caca"!

    Et au cours d'un entretien d'embauche, si le recruteur vous impressionne, il suffit de l'imaginer le pantalon sur les pompes; ça aide!

    Le président du tribunal a déclaré que le cas de ce prévenu relevait "de problèmes sexuelles"; perspicace le magistrat.

    L'être humain recèle des fantasmes à l'infini, ce qui fait le sel de la vie; pour peu qu'on se penche sur les troubles du comportement de nos comtemporains et raines;

    Trois mois de prison sans les faire, pour "atteinte à la vie privée" (sic).

    Si l'on considère que les toilettes relèvent de la vie privée, il faut bien reconnaître que les fantasmes dans cet endroit, sont quelque peu limités; d'autant que la caméra n'a pas d'odeur...le plaisir est rare, fût-il solitaire...

    Six plaignantes, lit-on, demandaient 5000 euros de dommages; ont obtenu 500; pas de quoi remplir le caddie, et faire des grosses commissions, au prix où sont les matières...premières; de quoi tout de même s'offrir de l'eau, même de toilette;

    Question: et lui, se filmait-il?

    Car aucune loi interdit à l'homme de pisser assis, par exemple; les femmes, elles, disent toutes qu'elle ne s'asseoient jamais sur la lunette...

    Pas besoin de caméra; suffit d'écouter les collègues...

    PQ égal QI? foin des tabous.

  • Le pédé était fauché...

    Même que c'est pour ça et uniquement pour ça, que Bruno a été torturé, massacré, plongé dans le coma pendant quinze jours...

    C'est en tous cas ce qu'on entend dans les commentaires du procès de Créteil...De qui se moque-t-on?

    Dangereux glissement sémantique, où l'on voudrait nous faire croire que ces quatre sauvageons ont enlevé Bruno, comme ils auraient agressé une mamie pour lui piquer son sac...

    Si tel était le cas, comme Bruno avait ni d'argent ni carte bleue sur lui, il suffisait de l'accompagner chez lui, et l'obliger à optempérer; sans le torturer...

    Il s'agit bien de l'homophobie ordinaire, et les accusés risquent perpète; rien que ça! un seul, reconnaît que la violence appliquée était bien lié au fait de l'homosexualité de Bruno...va avoir des problèmes avec ses potes, le petit Antoine...

    Casser du pédé, se "faire" une tarlouze...et lui "faisait" vraiment pédé(...)

    Ce qui revient à dire s'il en était besoin, qu'il ne faut pas se fier aux apparences; l'essentiel est de ne "pas faire ce qu'on est";

    Une question toute bête: et si le juge est homophobe?

    Mais il paraît que l'on trouve des gays dans tous les corps(...) de métiers...

    C'est dans plus belle la vie; alors...

  • Mourez, Dieu fera le reste...

    Etes-vous pour l'euthanasie?

    Terrible question, à laquelle personne est objectivement capable de répondre...Tant que ça n'arrive qu'aux autres...

    "Je suis médecin, donc forcément contre" dit un oncologue; comme si c'était aussi simple; il ne suffit pas d'être médecin pour vouloir sauver ses contemporains; et les médecins nazis? n'ont-ils pas pratiqué des "éxpériences" sur des sous-hommes?(...) pour les "soigner"?...autre sujet? à voir...

    L'euthanasie est le débat par excellence où chacun s'appuie sur ses convictions personnelles...

    La France est en retard sur le sujet...le libre arbitre, la liberté de disposer de sa vie; or, il faut aller en Suisse pour payer cher le droit d'avoir un "suicide assisté";

    On cite en exemples les pays libéraux; Pays Bas, Suède; chez nous, pays où il fait bon vivre, on le sait, chaque jour un médecin prend la décision de "débrancher " avec ou sans autorisation de l'entourage du malade;

    Pour certains médecins, il est insupportable de voir souffrir, ce sont des hommes et des femmes, tous malades potentiels...quand plus aucun antalgique agit, que les doses de morphine maximales font délirer, plonge le patient dans un état végétatif qui dure qui dure, qu'est-ce que l'éthique alors?

    Et Dieu dans tout ça? il répond par la bouche d'une de ses fidèles, soeur Christine, qu'il s'agit de mourir dans la dignité, en palliant l'euthanasie par des soins ;  soins palliatifs ou acharnement thérapeutique? un choix...au moins sémantique...

     Manque pourtant trois mille lits de soins palliatifs en France;

    Dieu a dit, tu enfanteras dans la douleur; les progrès de l'obstétrique ont démenti...dans le domaine de la mort aussi on a fait des progrès;

    L'espérance de vie est là pour le confirmer; mais on n'a pas les moyens d'être "contre la mort"; Dieu lui-même nous (le) rappelle..

    La vie, oui, mais pas à n'importe quel prix...

  • Une délation positive...

    Comme toute délation, en apparence; tant le délateur est toujours persuadé du bien fondé; une période de triste mémoire, pas si éloignée,  a laissé des traces indélébiles...

    En l'occurence, un prêtre pédophile a été dénoncé ...dans un cyber-café, par le gérant...à la Part Dieu(sic);

    Dans l'imaginaire collectif prêtre et pédophile est un pléonasme; ce qui est fort regrettable pour ceux qui ne le sont pas; de toutes évidences, un prêtre, seul Dieu l'habite(...)

    Deux remarques; comment se fait-il que le gérant lisait sur l'écran? et la discrétion? l'homme était récidiviste d'accord, ce n'était pas inscrit sur son front;

    Le prêtre avait-il un inconscient si coupable pour venir en public s'adonner à ses pulsions?

    Pour le reste, c'est le débat connu sur une grave perversité; de ces hommes solitaires, qui souffrent de leurs pulsions, mais qui ne seront jamais acceptés:  sexualiser un jeune cerveau est condamnable en tous points, les dégâts sont souvent hémorragiques...

    Récidiviste et condamné, il avait demandé la castration chimique; on sait l'efficacité de cette pratique.

    Il est évident qu' on ne peut "admettre" mais, soignant psy, on cherche à comprendre...là seulement, ils se "soulagent";

    Il n y a pas de pédophiles heureux; ceux qui prétendent le contraire ne font que conforter leur perversité dans un discours adressé à leurs semblables;

    Lui, le père Laurent-Marie, fils de, suite à plusieurs condamnations, s'est vu retiré l'exercice au sein de son ministère; le clergé avait fait preuve de noblesse(...) la messe est dite, mais pas pour ses pulsions...

    Il n'en reste pas moins qu'il vaut mieux, d'une manière générale, éviter les cyber; si on drague une femme mariée, le mari peut être dans votre dos...

    Du Feydeau à la sauce cyber...

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu