Avertir le modérateur

  • Privilèges et autres pièges...

    Conbien de fois faudra-t-t-il nous répéter, à nous autres cochons de payants, que les privilèges  ça se mérite?...tout dépend de la nature des  privilèges;

    Aussi, est-il logique qu'un secrétaire d'état qui a un emploi du temps de...ministre, de plus avec les éxigences de son patron, et  ne disposant que de 24 heures par jour, il est donc logique, disais-je avant digression, qu' il prenne un jet qui va plus vite et plus haut que les autres pour aller parader à une réunion où personne ne l'attend, mais commandée par le susnommé patron, par ailleurs ami personnel de monsieur l'avionneur en question...

    Total 116 000 euros, (aller retour)ça fait tout de même cher le litre de kérosène...

    Mais les privilèges ont aussi des revers; madame le maire du 7 e arrondissement, vient d'en faire...les frais!  elle n'avait qu'à pas agacer notre président: "Qu'est-ce qu'elle a celle-là, a-t-il éructé, elle n'a rien foutu pendant les élections, et maintenant, elle va baver sur les plateaux télé, allez hop circulez...mais à pieds...plus de voiture de fonction,(du ministère) plus de chauffeur, plus de gardes du corps...privée de tous ces hommes: ce n'est pas encore cette fois qu'on saura le nom du père de sa fille...

    C'est un coup "du rouquin", qu'elle a crié dans un salon doré: (pas la fille, la bagnole!) furieuse, la belle dame...

    Pendant ce temps -là, les amis Barak et Nicolas dinaient en toute intimité ( de la langue de taureau texan à la sauce italienne) en compagnie de leur femme respective et respectable...après le bureau oval, la salle carrée (seule la salle l'était)...

    Ils sont revenus...mais par quel vol? on nous cache tout à nous, les cochons de payants...bof, tout ça, ce n'est que de la jalousie, parce que hein foin d'hypocrisie, le moindre privilège qui s'offre à nous, on saute dessus...

    Comme disait l'eunuque; c'est juste une question de l'importance du privilège...

    Ce n'est pas pour me vanter, mais Mars s'achève avec des giboulées et nous prépare un bien frileux avril...

  • Etude de cas...

    Nous avons affaire à une personnalité psycho-rigide, sensitive à tendance paranoïaque; carriériste avec un gôut effréné du pouvoir...

    Laborieux, quelque peu tâcheron, n'appartenant pas au sérail, a su pourtant s'infiltrer, se faire parrainer, placer là et là, puis là...

    Au delà? plus rien...en cas d'échec, l'égo chancelle un moment sur ses bases, et le système prépondérant de défense se met en place; la projection:

    Tout ça, c'est la faute des autres, pourtant je ne les ai pas écoutés(...)

    Narcissique, très sensible aux rumeurs, venues d'ici ou d'ailleurs...cependant volontiers complexé par son apparence, il choisit les jolies femmes...

    Transparent, peu crédible, tout dans le paraître, il pourrait être touchant s'il "lâchait un peu"...a réussi sa vie, puisqu'il n'a pas attendu son cinquantième anniversaire pour avoir une ou plusieurs montres de marque très coûteuses...

    Tout ce qui brille est de l'or, mais il ne parle pas comme tel...personnalité intéressante, qu'aucun divan n'a cependant jamais receptionné, lui qui passe déjà si peu de temps au lit...du temps perdu...

    Sobre, sans alcool ni viande rouge(...)sa vie ascètique le conduit à des efforts au delà du raisonnable autorisés par la faculté ; mais foin de ces Diafoirus, bien qu'ayant peur de mourir, du moins ne plus exister, il est volontiers hypochondriaque.

    Au résumé, en cas d'échec définitif, (blessure narcissique), il saura rebondir après une grave dépression larvée (ou non) provoquée bien entendu, par l'entourage...

    Je l'ai bien connu...ce patient...en face à face, s'obstinant à chaque scéance à me prouver que c'est moi qui avais tort...

    Il va mieux, il va mieux...

  • Les gens sont méchants...

    Après avoir vécu largement au dessus des bourses(...) et par elles; monsieur Bernard Madoff a triché, pour employer un doux euphémisme...

    On peu d'ailleurs légitimement et depuis le début, se poser la question de savoir comment il a pu en toute impunité et pendant toutes ces années, parvenir à gruger autant de monde; l'argent est une denrée si fascinante qu'elle rend aveugle...quand le virtuel prend le dessus, il n'y a plus de limites; bref, l'arnaque frôle des chiffres ahurissants, Martin Scorcèse tenait là un scénario en béton; c'est bien connu, la réalité dépasse la fiction;

     150 ans de prison: la grande truanderie rend immortel!

    C'est dire s'il a le temps de se faire bastonner; son premier passage à tabac à tardé, c'est fait: Mais en amérique comme ailleurs, il y a pénurie de personnel dans les geôles, à moins "qu'on ait eu le dos tourné"; le monde carcéral est un lieu de perversité et de violence inouïe; même si le sieur Madoff était habitué à fréquenter(entre autres) des voyous, ceux-là étaient bien ancrés dans le social aisé, et bien huilé;

    Un nez cassé, plusieurs côtes brisées, c'est dur...il ne doit pas avoir que des amis: la célèbrité fait des jaloux; ; de plus il ne semble pas bénéficier d'un traitement de faveur, vivant dans la plus totale promiscuité en partageant sa cellule qui reste ouverte... il a le droit une heure par jour, à regarder les cours de la bourse à la télé...

    Dur dur, d'avoir eu cette classe folle et n'être qu'un numéro d'écrou; sur le plan strictement clinique, voilà un cas d'école qui force presque le respect(...)pour le moins grand manipulateur pervers, n'étant pas forcément complémentaire... là, monsieur Madoff découvre un monde où les règles sont l'exact reflet de la société, juste démultipliées: des règles, des codes, où règnent en maître les caïds, pardon, les winners, sauf que les coups ne laissent que des traces invisibles; elles n'en sont pas moins dévastatrices.

    Dans le monde carcéral, la violence est à nu(...) monsieur Madoff doit sa dignité à son grand âge; c'est seulement le nez qu'on lui a cassé...

  • Au royaume, restons unis...

    Le grand avantage des infos sur la toile, c'est sa diversification...entre les infanticides, les attentats, la démagogie de tout ordre, les élections régionales ou non, sans parler des fausses nouvelles et autres rumeurs de plus en plus nombreuses; dont une venue aussi de la perfide Albion; à savoir la séparation du président et de la chanteuse; c'est tristounet tout ça: pourtant, on trouve parfois de joyeuses fantaisies...

    Celle-ci est anglaise, comme si un français n'aurait pu en être l'auteur; ce type éméché qui fait rien qu'embêter sa copine, au point qu'elle appelle la police...

    C' est une femme officier qui arrive, le mec en caleçon sort... son pénis (il existe plus de cinquante qualificatifs, infiniment moins scientifiques) et menace l'agent de la force publique; elle n'a pas pu l'attrapper...le bonhomme!

    On ne fera croire à personne que ce genre d'objet qui se rétracte à la seule vue d'un représentant de l'ordre, a pu faire peur à la dame habituée et entraînée qu'elle est, à manipuler avec un plaisir frisant l'orgasme des armes autrement plus dangereuses...

    A la perfide Albion, le délinquant en question, c'est là qu'il habite...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu